Accueil Actualités Entreprise La nouvelle Stratos ne reçoit pas la bénédiction de Ferrari

La nouvelle Stratos ne reçoit pas la bénédiction de Ferrari

136
22
PARTAGER

Michael Stoschek a eu tout juste avec la néo-Stratos commissionnée auprès de Pininfarina l’année dernière. Esthétiquement fidèle sans tomber dans le rétro kitsch, techniquement intéressante et conforme à son modèle dans l’utilisation d’une mécanique Ferrari et tout à fait capable sur la piste. A tel point que, selon Stoschek lui-même, plus de 40 prospects se sont manifestés pour envisager l’acquisition d’un exemplaire. Seulement voilà, Ferrari n’est pas d’accord.
Quel est le rapport ? En fait la Stratos Stoschek n’utilise pas seulement un moteur made in Maranello, mais a besoin d’une voiture donneuse qui soit une F430 ou à la rigueur une F360 dont elle reprend le moteur et une partie des éléments mécaniques. Et même si Luca di Montezemolo lui-même s’est laissé filmer dans le prototype, une série de 40 voitures change complètement la donne pour un constructeur extrêmement protecteur de son image. Pour entamer une telle production, Pininfarina veut l’accord de Ferrari, un de ses plus gros clients, et la réponse donnée est un non tout à fait clair à Pininfarina ou tout autre de ses sous-traitants qui serait tenté par la chose.

Tout aussi réussi que soit le projet, on peut comprendre Ferrari qui n’a aucun intérêt à aider ce qui au final est un concurrent direct de ses propres productions, d’autant qu’en ne cachant pas ce qui se trouve sous sa robe la néo-Stratos profite sans vergogne de la réputation de Ferrari. Il est évident que si Lancia avait voulu s’associer à l’aventure les choses auraient été différentes, comme elle l’ont été avec Alfa Roméo et la 8C qui elle aussi adopte une mécanique partagée avec Ferrari. Ce refus de Maranello est d’ailleurs une confirmation que le groupe Fiat dans son ensemble a décidé de laisser Stoschek se débrouiller tout seul.

Et se débrouiller, c’est bien ce qu’il a l’intention de faire, comme il l’indique dans un communiqué sur son site. Il faudra qu’il passe par un fournisseur qui ne soit pas lié à Ferrari, ce qui promet de rafraîchir les relations entre la néo-Stratos et sa famille d’origine. A suivre.

Source : New-Stratos

Lire également:
Néo-Stratos : on sait tout
Vidéo : Luca Di Montezemolo et la nouvelle Stratos

[zenphotopress album=2207 sort=random number=10]

Poster un Commentaire

22 Commentaires sur "La nouvelle Stratos ne reçoit pas la bénédiction de Ferrari"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
AD'
Invité

alors donc si je possede une F430 je n’ai pas le droit de vouloir la transformer en une neo-stratos, alors que je peux aller chez n’importe quel préparateur, et qu’il l’affuble d’horribles transformations d’un gout douteux, style hamman ou mansory. Si la voiture m’appartient, il me semble que je peux en faire ce que je veux !
(PS : je n’ai pas de F430, c’etait pour l’exemple…)

Tibo35
Membre
Ce n’est pas cela, vous pouvez la transformer en ce que vous voulez. Ce que Ferrari ne veut pas c’est voir ses fournisseurs principaux et Pininfarina occupé sur une autre production que celle des Ferrari. L’exclusivité d’une marque avec des fournisseurs n’est pas nouveau et entre le projet initial qui était un « one shot » et la production de 40 exemplaires, il y a une différence. Fiat ne s’oppose pas à ce que ce véhicule s’appelle Stratos ce qui montre sa bonne volonté (ils pourraient très bien bloquer l’usage du nom ;)) et ne s’oppose pas à ce que n’importe quel… Lire la suite >>
ZISSOU
Invité

D’après le communiqué de presse de la société Fenomenon datant de Genève 2005, le nom Stratos n’appartient plus à Lancia.
Cette voiture étant nettement plus intelligemment dessinée que les Ferrari actuelles (ie un dessin qui ne sort pas d’un chapeau et un chassis surelevé pour s’adapter au routes des marchés émergents), Montezomolo n’a pas peur de vendre 40 chassis équipés, mais de montrer que d’autre peuvent faire mieux avec moins.
Statistiquement, 100% des iniatives cherchant à conccurencer directement les constructeurs automobiles se sont soldés par un échec. Mais rien n’empêche d’essayer…

seb92
Invité

Tu peux acheter une F430 et la tranformer en Stratos, ferrari est d’accord mais si tu veux la revendre et faire un bénef tu devra la vendre combien? 800 000 EUROS? C’est un peu chère quand même. Stochek comme écrit dans l’article cherche un fournisseur et Ferrari n’est pas d’accord pour des raisons légitimes comme c’est très bien décrit dans l’article.
Si c’était un projet interne au groupe fiat ok mais externe non, peu de bénef pour le groupe.

Facel
Invité

De toute façon, je pense que le groupe Fiat a tiré un trait, au moins provisoire, sur Lancia. Certes, la nouvelle Ypsilon vient de sortir, après une longue attente, et a un relatif succès. Mais, la stratégie consistant à rebadger des Chrysler me semble en dire long sur leur volonté de ne pas laisser Lancia se développer. Il se murmure d’ailleurs que la Chrysler 200/Flavia aurait été abandonnée…

CACA
Invité

au final elle n’aura ni un moteur italien, ni le badge lancia
RIEN QUOI !

de toute facon vous etes jamais content…

quelqu’un à acheté un ALFA 8C ici ?
quelqu’un à l’argent pour cette stratos

bah non

Raph
Invité

Ben oui c’est vrai ca, et aucun journaliste automobile n’a les moyens de ce payer de supercar. C’est donc plus la peine qu’il les essaie. Et les gens riche n’ont pas a juger le sgénéraliste ni meme le low cost puisqu’il n’en acheterons jamais.

Raisonnement ridicul

Ich
Invité

Respect à ce monsieur qui se démerde tout seul et qui montre à quel point Lancia est aujourd’hui à la ramasse

david
Invité

lancia ne fait plus partie du groupe fiat ou pratiquement plus en tous cas.

wpDiscuz