Accueil FIA GT GT Asia : les gentlemen drivers d’Extrême-Orient

GT Asia : les gentlemen drivers d’Extrême-Orient

98
0
PARTAGER

La série GTAsia visitait le Fuji Speedway pour la première fois à l’occasion du meeting de Formula Nippon qui s’y déroulait le week-end dernier. Etant sur place pour la Nippon, c’était l’occasion ou jamais de jeter un oeil à cette série qui symbolise un sport auto asiatique en plein développement.

En dehors du Japon, le sport auto en Asie a longtemps été le fait de quelques individus organisés en clubs et compétitions locales mineures qui n’ont guère attiré l’attention à l’exception du Grand Prix de Macao, un des points d’orgue annuels de la F3 internationale et des voitures de tourisme.

Depuis le début des années 2000 les choses se sont structurées de plus en plus sous la férule de l’organisation Motorsport Asia qui a regroupé sous son label Asian Festival Of Speed un certain nombre de séries auxquelles participent des pilotes de Hong Kong, Macao, Singapour, Sri Lanka, Malaisie…, bref, l’Asie du Sud Est sauf le Japon mais également la Chine qui fait cavalier seul.

Les séries en question sont selon les années un assemblage à géométrie variable de formules monoplace de promotion telle la Formula BMW, un championnat de voiture de tourisme, la Carrera Cup Asia et le Ferrari Challenge, auxquelles participent surtout des gentlemen drivers fortunés ou de jeunes espoirs issus des mêmes milieux. Depuis 2009 l’attention semble se cristalliser autour de la série GT qui a adopté les règlements GT3 et GT4, les deux catégories courant ensemble. Au volant des voitures, des pilotes inconnus en dehors de l’Asie, pour la plupart des messieurs d’un certain âge au portefeuille bien garni et au coup de volant correct.

C’est la seconde saison de la série, appelée GT Asia, et avec un plateau de 18 voitures les choses s’étoffent graduellement. Pour l’épreuve de Fuji deux pilotes japonais s’étaient ajoutés dont un sur la toute nouvelle Audi R8 LMS du Hitotsuyama Racing qui court habituellement au Japon.

Le reste du plateau est constitué de belles autos, avec entre autres trois Lamborghini Gallardo LP560, une Ferrari 458 GT3, deux Porsche GT3 R et deux superbes Ford GT (dont une ne participait pas à la course) portant des livrées très colorées où les sponsors se font discrets. En GT4 les anglaises font la loi avec deux Aston Martin Vantage N24 et deux Ginetta G50 qui a défaut d’avancer très vite font un bruit infernal. Le plateau est complété par des autos provenant de coupe monomarques, des F430 et des Porsche Carrera Cup.

Le championnat 2011 comporte 6 meetings et 11 courses, dont pour la première fois une bonne moitié sur les circuits japonais (Fuji, Suzuka, Autopolis) ce qui pourrait favoriser les échanges entre ces deux mondes du sport automobile asiatique.  Pour l’anecdote c’est la Ferrari 458 qui a remporté la course de dimanche dernier aux mains de Mok Weng Sun, un pilote de Hong Kong, après une erreur de la Lamborghini no2 du champion en titre Tunku Hammam Sulong.

Crédit photos : PLR/leblogauto.com

Lire également:
Pan Delta Super Racing Festival: Zhuhai

[zenphotopress album=11768 sort=random number=15]

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz