Accueil Alfa Romeo Brève rencontre: Alfa Romeo SZ/RZ

Brève rencontre: Alfa Romeo SZ/RZ

276
11
PARTAGER

L’Alfa 75 fut la dernière Alfa Romeo à propulsion. Le constructeur Milanais a voulu un départ à la retraite en fanfare. D’où les SZ et RZ. On en avait déjà fêté les 20 ans ici. Voici son histoire complète.

Au salon de Genève 1989, les visiteurs découvrent le concept-car « ES-30 by Zagato ». Le nom correspond à « Expérimental Sport 3,0l ». Elle a en fait été dessinée par Robert Opron (alors chez Fiat.) Zagato s’est contenté de l’assemblage.

Avec ses 6 petits phares, son toit noir, ses flancs massifs et son imposant aileron arrière, l’ES-30 attire les regards.

Alfa et Zagato décident de la produire en l’état, sous le nom de SZ (Sprint Zagato.) Elle est uniquement proposée en rouge (avec toit noir) et la production est limitée à 1 000 exemplaires (en fait, ils en produiront 1 036.)

Elle est motorisée par une version 210ch du fameux V6 3,0l. Ses suspensions dérivent de celles des 75 groupe A.

Les SZ s’écoulent en deux ans. Un an plus tard, en 1992, ils présentent la RZ (Roadster Zagato), alors que les ultimes 75 sortent de chaine.

En apparence, ce n’est qu’une SZ décapsulée. En fait, presque tous les panneaux de carrosserie ont été modifiées.

Notez aussi que les clients ont cette fois le choix entre 3 couleurs: rouge, jaune et noir.

Le public est partagé. D’un côté, c’est un objet exclusif; un futur collector. De l’autre, la finition et les trains roulants accusent le poids et puis, payez 440 000 francs pour cela (ce qui se rapproche du tarif d’une Jaguar XJ-S V12…)

Les 350 exemplaires prévus s’écoulent lentement. En 1994, Zagato fait faillite après 252 unités. L’administrateur judiciaire accepte d’en produire 32 de plus.

Le lancement des GTV et Spider monopolisent l’attention du public. Enfin un roadster et un coupé moderne chez Alfa! Elles éclipsent donc totalement le destin des dernières RZ.

Seuls les fans s’y intéressèrent encore.

La SZ eu également un rôle dans le jeu Supercars pour Amiga et Atari ST. A l’époque, les développeurs ne cherchent pas à négocier les droits auprès des constructeurs. Ainsi, la SZ est renommée « Taraco Neoroder turbo » avec une fiche technique fantaisiste:

A lire également:
Brève rencontre: Alfa Romeo Veicoli Industriali
Brève rencontre: Alfa Romeo FNM
Brève rencontre: Alfa Romeo Arna

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "Brève rencontre: Alfa Romeo SZ/RZ"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Umaga
Membre

Heureuse époque ! Même avec un manque absolu de talent, on pouvait (bien) gagner sa vie en étant designer 😉

Beniot9888
Invité

Malheureusement, on peut toujours. Mais je ne citerai aucun modèle pour ne froisser personne !

Sinon, c’est vrai que cette voiture était vraiment bestiale. De look en tout cas. Le reste, je n’en ai aucune idée !

C’est une presbytie précoce ou la première photo est vraiment floue ? On croirait que JJO l’a prise lui même !

Beniot9888
Invité

Pardon, c’est la seconde photo qui est très floue. Démence précoce sans doute…

kevout
Invité

J’ai déjà pu croiser la SZ à knokke, c’est très spécial, très bestial et décallé.

Personnellement j’aime bien! Ca change de la monotonie habituelle.

greg
Invité

Il y en a une pas loin de chez moi en version roadster..Que c´est moche.

r
Invité

C’est une des voitures les plus moches jamais construites. J’en i vu une en occasion à l’époque. Elle est bien restée 2 ans en vitrine.

r.burns
Membre

et c’est bizarre il n’y a pas eu de successeur…

kill
Invité

moche ? j’irai pas jusque la, elle sort de l’ordinaire, mais je la trouve superbe ! après les gout et les couleurs………

wpDiscuz