Accueil Circuits de légende Volant Euroformula: essai Tatuus FR 2.0 (2/2)

Volant Euroformula: essai Tatuus FR 2.0 (2/2)

324
3
PARTAGER

Si vous avez lu l’article précédent, vous devez penser: « Euroformula organise un volant. Mais que se passe-t-il lorsque j’ai payé 1 490€ pour y participer? » Votre serviteur va donc jouer les aspirant-pilotes…

Afin de nous plonger vraiment au chœur d’un volant, les organisateurs (Laurent, le responsable de l’école et Joël, le moniteur) nous on prévu une « mini-session ».

Le stage durera un seul jour (au lieu de deux) et évidemment, il n’y aura pas de chronométrage à la fin.

Le briefing en salle est assez bref. L’essentiel de l’explication a lieu sur le terrain. D’abord, dans le paddock…

Puis sur le circuit.

Et chaque présentation d’exercice se termine par plusieurs tours en Renault Trafic, afin de bien apréhender la piste.

« Notre » voiture est une Tatuus de 2004. Elle était utilisé dans les championnats de Formule Renault 2.0 jusqu’en 2009.

Son 2,0l Renault développe 195ch pour 460kg et il est accouplé à une boite séquentielle 6 vitesses.

Dans mon panthéon personnel, en catégorie « F1 », je mettrais René Arnoux, Jacques Laffite, Alain Prost, Juan-Pablo Montoya, Kimi Raikkonen ou Lewis Hamilton. Tous sont d’anciens champions de formule Renault.
C’est donc avec fierté que je conduis une FR 2.0.

A bord, évidemment, pas de temps pour la nostalgie. Le contraste avec les Campus de Diabolo est flagrant: il y a du carbone partout.
A cause de la forme du nez, vous avez les pieds en hauteur, plus hauts que vos fesses!

L’école de pilotage a installé un dossier réglable (dans une FR 2.0, vous êtes assis contre la coque, comme en Campus.) C’est vraiment le degré zéro du confort.

L’embrayage est dur et l’accélérateur est ultra-sensible. Au ralenti, la voiture vibre plus qu’un diesel ancienne génération à froid. Et en dessous de 2 000 tours, le moteur broute.
Bref, c’est une vraie voiture de compétition et vous n’êtes pas là pour vous balader le coude à la portière!

Premier exercice: le freinage.

Il faut aborder la ligne droite en 3e, à 4 000 tours/minute (puis à 4 500 tours/minute), planter les freins aux premiers cônes, rétrograder en 2e aux cônes couchés et ralentir à 5km/h, le tout sous le regard du moniteur.

Deuxième exercice: courbes et virages.

On prend le raccordement juste avant la crosse, on roule au ralenti et une fois que l’on revient sur le circuit (juste après l’épingle droite), il faut enchainer le pif-paf en 3e et le Rio en 2e.

Ce n’est qu’en fin d’après-midi qu’on nous laisse utiliser l’ensemble du circuit, pour deux sessions de 10 tours.

La Châtre est un circuit sinueux, certes, mais ce n’est pas un billard comme La Ferté-Gaucher ou Dreux! Il y a du dénivelé, des bosses, des trottoirs agressifs, des virages en aveugle et en cas d’erreur, des pneus, voir des rails. La montée juste après la courbe est un morceau de bravoure, avec des faux-airs de Raidillon.
Il faut donc faire ses preuves avant d’avoir le droit de l’emprunter.

Nelson Panciatici (pilote FR 3.5) et Paul-Loup Chatin (pilote FR2.0 et volant Euroformula 2010) s’improvisent chronométreurs officieux avec leurs smartphones.

Il se met à pleuvoir, du coup, on nous chausse des pneus pluies. Une délicate intention que n’auraient pas eu beaucoup d’écoles de pilotage…

Après ces 2×10 tours, c’est le retour définitif aux stands.

La part raisonnable de moi me dit que j’ai très mal aux fesses et qu’il faut que je je garde des forces, vu que j’ai encore 300km à effectuer pour rentrer chez moi…
Néanmoins, mes pensées sont davantage de l’ordre de « déjà?! Dommage, je commençais à la tenir… Je suis sur que j’aurais fait péter un chrono au prochain passage! »

Conclusion

Concernant le volant, on ne peut que soutenir cette initiative, comme toutes les initiatives qui encouragent l’éclosion de talents tricolores.
Le fait qu’il y ait une formation avant de passer aux tours de piste est une bon signe. Euroformula s’intéresse aux candidats, au-delà de leurs portefeuilles.
1 490€ pour l’inscription et 990€ pour la demi-finale, c’est cher. Espérons qu’à l’avenir, ils trouveront un partenaire. Ce qui ferait à la fois baisser les tarifs et augmenter la prime du vainqueur.

Pour l’école de pilotage, c’est exactement le bilan inverse de l’école Diabolo de La Ferté-Gaucher.
Les personnes ayant une certaine expérience du pilotage vont pouvoir s’amuser sur un tracé technique, avec une vraie voiture de course et un encadrement très pro.
A contrario, les grands débutants risquent de se sentir mal à l’aise, vis-à-vis de la voiture comme du circuit.

A lire également:
Volant Euroformula: présentation (1/2)

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Volant Euroformula: essai Tatuus FR 2.0 (2/2)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Bibou
Invité

« lorsque j’ai payé 1 490€ pour y participer? » Votre serviteur va donc jouer les aspirant-pilotes… »

Monsieur est trop bon… En plus j’imagine bien que vous avez déboursé de votre poche 1490€ sans pouvoir rembourser vos frais au près du Blogauto…

Laissez-nous donc votre RIB, les lecteurs du blog seront heureux de vous rembourser pour votre sacrifice.

Francois Tessier
Membre

Euh c’est une citation entre guillemets attribuée (virtuellement) à un pilote qui s’y colle : la présence du « vous devez l’exprime plutôt clairement, non ?!

wpDiscuz