Accueil F1 Marussia Virgin se sépare de Nick Wirth

Marussia Virgin se sépare de Nick Wirth

74
2
PARTAGER

L’écurie Marussia Virgin Racing avait des ambitions pour la saison 2011. Rien de déraisonnable, simplement l’espoir d’atteindre régulièrement la Q2, à l’instar de Team Lotus. Après 6 épreuves, le constat est sans appel: non seulement les monoplaces rouges et grises n’ont jamais eu espoir d’atteindre la deuxième étape de la séance de qualification, mais en plus elles se sont fait largement distancer par leurs rivales désignées.

Le management de l’écurie a donc décidé de trancher dans le vif et se sépare de Nick Wirth Research, la société qui a conçu les deux premières monoplaces de la jeune écurie. C’est la fin d’une expérience audacieuse qui n’a pas porte les fruits espérés.

Nick Wirth n’est pas un débutant en F1. Arrivant chez March il a conçu les Leyton House en 1988 et 1989 avant de fonder sa première entité, Simtek Research, de laquelle naîtra Simtek Grand Prix, écurie fauchée qui écuma 2 saisons durant en 1994 et 1995 les fonds de grille en égrenant les pilotes payants. On s’en souvient malheureusement surtout à cause de Roland Ratzenberger qui perdit la vie au volant d’une Simtek aux essais du funeste Grand Prix de San Marin en 1994. Après 3 ans chez Benetton, de 1996 à 1999, Wirth s’éloignera de la F1 mais pas du sport auto. Il s’est rappelé au bon souvenir de tous comme responsable de la conception des Acura qui ont dominé l’ALMS à compter de 2007.

L’approche originale utilisée pour les Acura fut l’utilisation exclusive de la technologie CFD (Computer Fluid Dynamics) pour la mise au point de l’aérodynamique, jugée par Wirth qui en est un enthousiaste promoteur (Simtek voulait déjà dire Simulation Technology) comme moins coûteuse, plus rapide et aussi efficace que l’utilisation d’une soufflerie. Wirth, associé à la création de l’écurie Virgin Racing avec John Manor fit l’année dernière le pari de concevoir la monoplace de l’écurie selon la même approche. Cette utilisation exclusive des CFD a attiré l’attention du reste des écuries, et fit dire aux plus optimistes lors de la présentation de la VR01 que les souffleries étaient désormais obsolètes.

La campagne 2010 ne fut pas brillante, avec l’excuse de l’inexpérience mais marquée par la fameuse bourde du réservoir d’essence trop petit pour terminer une course en début de saison. La deuxième mouture, toujours conçue entièrement sur ordinateur, n’est pas plus performante et les propriétaires de l’écurie, devenue entre temps Marussia Virgin Racing, ont décidé d’arrêter les frais et de se séparer de Nick Wirth et de sa structure. L’écurie se retrouve donc sans directeur technique mais peut compter pour l’instant sur Pat Symonds, ex-Renault F1 débarqué lors de l’affaire du crash de Nelson Piquet Jr, revenu depuis le début de la saison en tant que consultant extérieur. Fini les CFD, en tout cas fini les CFD exclusivement, et retour en soufflerie.

Les faits donneront sans aucun doute raison a Nick Wirth sur le long terme mais la leçon est que pour l’heure la conception d’une F1 doit encore garder une part de réel.

via Autosport
Crédit photo : Virgin Racing

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Marussia Virgin se sépare de Nick Wirth"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
zak
Invité
Soufflerie et CFD resteront des outils complémentaires en F-1. La situation est différente en endurance au niveau de la réglementation du plancher des prototypes ce qui explique le succès des Acura ARX. La CFD est très efficace pour optimiser l’écoulement de l’air autour d’une monoplace et réduire la trainée aérodynamique. Par contre elle est totalement incapable de simuler correctement les écoulements sous la voiture. Dans ce domaine l’approche est largement expérimentale et réalisée en soufflerie avec des maquettes de fonds plats bardées de capteurs de pressions. Le développement trop centrée sur la CFD est devenu le problème principal de la… Lire la suite >>
Tibo35
Membre

Perso je vois dans ces retours en soufflerie l’échec de la politique de coupe des budgets instaurée par la FIA.
Beaucoup d’écuries voyaient dans ces CFD le moyen d’économiser beaucoup de dollars à l’année.
Si on veut développer les CFD en F1, il suffirait d’imposer un fond plat unique…mais ce serait encore un pas vers la formule monotype.

J’espère que la soufflerie va porter ses fruits et concrètement en piste, cela pourrait permettre de conserver les sponsors et les proprios de l’écurie.

wpDiscuz