Accueil Actualités Entreprise Marché automobile français en mai : en baisse ou en hausse, c’est...

Marché automobile français en mai : en baisse ou en hausse, c’est selon…

38
1
PARTAGER

… Et ce serait davantage une tendance baissière pour le deuxième mois consécutif si on compare à nombre de jours ouvrables identique par rapport à mai 2010. Dans ce cas, la baisse atteint 8,3 % en prenant donc ce paramètre en compte et les 19 jours ouvrables de mai 2010 contre les 22 jours ouvrables de mai 2011. En données brutes au contraire, la progression se chiffre à 6,2 % avec 197 784 immatriculations selon les chiffres officiels publiés par le Comité des Constructeurs Français d’Automobiles  (CCFA). Notons aussi que depuis le début de l’année, « avec 1 014 995 immatriculations, le marché français des voitures particulières neuves est en hausse de 4,4 % en données brutes et de 1,5 % à nombre de jours ouvrables comparable ».

Pour commencer ce tour d’horizon, notons d’emblée le repli (de 1,5 %) des marques françaises privilégiées il est vrai à l’époque par la fameuse prime à la casse. Des marques de l’Hexagone justement à la santé diamétralement opposée.

Si chez PSA Citroën et Peugeot affichent des hausses respectives de 15,6 % et 9,7 % il en va autrement pour un groupe Renault en recul global de 18,2 % (repli de 37 % chez Dacia et de 13,6 % pour la seule marque au Losange). Toutefois chez Renault on tempère ce résultat avançant « des difficultés d’approvisionnement suite au tsunami au Japon, difficultés qui ont empêché de tirer pleinement parti de son portefeuille de commandes en France« . Les prochains bilans mensuels avec un retour progressif à la normale au Japon permettront de confirmer, ou pas, ce coup d’arrêt donc.

Concernant les marques étrangères (en hausse de 18 %), les différences entre marques et groupes sont importantes. Parmi les gros acteurs du marché, le groupe Volkswagen affiche une hausse générale de 18,9 %, toutes les marques ayant gagné du terrain.

Au sein du groupe Fiat au contraire, le repli global atteint 21,7 % malgré une hausse de 46,2 % (à 1 026 unités) chez Alfa Romeo. Drapeau vert aussi du côté du groupe GM (+19,3 %) et Ford (+24,6%). Les premiums allemands BMW et Mercedes reculent de6,4 % et 3,2%. Pour conclure, les bonds des utilitaires légers neufs et véhicules industriels (respectivement de 28,4 % en données brutes et de 77,4 %) sont à saluer. Pour décortiquer l’ensemble des chiffres fournis par le CCFA, il suffit de cliquer sur ce lien.

A lire également. Le marché automobile en baisse, les marques françaises dégringolent.

Source : CCFA et Renault.

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Marché automobile français en mai : en baisse ou en hausse, c’est selon…"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
np59
Invité

renault qui va mal et c’est a cause du japon mais bien sur ils ont qu’a faire de belle voiture et surout arreter avec leur plaintes pour n’importe quel motifs

je crois que les ventes baisseront encore quand on voit les illustrations des futures modele

wpDiscuz