Accueil Conducteur du jour Le conducteur du jour: out of time

Le conducteur du jour: out of time

238
9
PARTAGER

A l’heure où Ford parle de liquider Lincoln, j’ai croisé ce spécimen issu de la vénérable marque Américaine. En général, les voitures Américaines ont un gabarit inadapté à nos routes. Mais là, on atteint un summum…

La toute première Lincoln Continental était un véhicule créé pour Edsel Ford, en 1938. Le constructeur décida de l’industrialiser, ce qu’il fit de 1939 à 1941. Puis, en 1956, la Continental revint sous la forme d’un coupé ultra-luxueux, la mark II, vendue dans un réseau distinct de Lincoln. Ce fut le point de départ d’une lignée qui dura jusqu’en 1998.
Lincoln semblait fâché avec les chiffres romains. Voici comment le constructeur compte: Continental « tout court », Mark II, Mark III, Mark IV, Mark V, Mark I, Mark III, Mark III, Mark IV, Mark V… Lincoln décida ensuite que la « Mark », serait un modèle à part de coupés; les Continental étant des berlines 4 portes. La lignée se poursuit donc avec la Mark VI, suivie par le concept-car Mark X et enfin, la Mark VIII.
Notez enfin qu’aujourd’hui, Lincoln commercialise une berline portant le nom de MKZ.

La voiture du jour est la deuxième Mark V. Lancée en 1977, c’était un coupé haut de gamme, destiné avant tout au troisième âge. Elle dérive de la Mark IV; il s’agit d’une mise à jour esthétique avec des lignes plus carrées.
Techniquement, Lincoln a joué l’ultra-conservatisme avec un châssis séparé (celui de la Ford Thunderbird contemporaine.) Sous le capot, un V8 Cleveland 6,5l à 2 carburateurs de… 179ch accouplé à une boite automatique à 3 rapports.
Les dimensions sont délirantes: 5,85 mètres de long et 2,01 mètres de large. Pour vous donner un ordre de grandeur, cela correspond à peu près à 2 Mini de long et 1,5 Mini de large! Enfin, elle accuse 2,3t sur la balance.
Elle revendiquait 190 km/h en pointe, mais à mon avis, il fallait prévoir une très longue ligne droite (et on ne parle pas de la distance de freinage…)

La fin des années 70 fut synonyme d’autophobie et de peur de la raréfaction de l’essence. La clientèle US s’est orienté vers des modèles plus compacts et plus économiques… Mais pas les retraités. Ainsi, la Continental Mark V connu les meilleures ventes annuelles, toutes générations confondues, avec 75 000 unités.

A lire également:
Le conducteur du jour: paquebot du tonnerre
Le conducteur du jour: incrustor
Le conducteur du jour: un cheval sauvage dans Paris

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Le conducteur du jour: out of time"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Tibo35
Membre

Avec les muscle cars, ce genre de véhicule fait partie de l’image inconsciente que l’on a des voitures américaines. Capot long, moteur de cubage démesuré mais sans puissance (6L5 pour moins de 200ch…), des lignes taillées à la serpes (cadillac, lincoln, etc) et des intérieurs plutôt canapé que voiture.

Cela dit cette mark V est une très belle voiture américaine qui fait toujours son petit effet 😉

Cocktail
Invité

En effet, c’est la grande classe. J’aimerais que Lincoln en fasse un revival (Oldsmobile aussi, qui renaitrait et ressortirait une vraie Vista Cruiser et une 442). Mais bon, on peut toujours rêver…

4aplat91
Membre

Que c’est moche !!!!
Porte a faux demeusurés, pas de style …Mais tellement représentatif des années 70-80 chez les américaines

François
Membre

Si je puis me permettre, Ford parle de relancer Lincoln avec 1 milliard d’investissement et 7 nouveaux modèles, pas de liquider la marque ;). Que dire sinon que j’adore!

vincenzo213
Invité

Très belle voiture, c’était tout de même une belle époque pour le monde automobile.

wpDiscuz