Accueil Champ Car Indycar: Milwaukee

Indycar: Milwaukee

60
1
PARTAGER

L’an dernier, l’Indycar avait boudé l’ovale de Milwaukee. Il y revient cette année et Dario Franchitti (Ganassi) d’empocher la mise. Pole position, record du nombre de tours en tête et victoire, l’Ecossais a dominé sans partage, sur le papier. Dans les faits, la partie fut plus ardue.

Les essais sont marqués par la violente sortie de route de Simona de Silvestro (HVM.) Blessée à la main, la Suissesse est néanmoins autorisée à prendre le départ.

Côté chronos, Franchitti remporte donc la pole, devant Helio Castroneves (Penske) et Scott Dixon (Ganassi), vainqueur 2009.

Franchitti s’élance en tête, mais à chaque drapeau jaune, Tony Kanaan (KV-Lotus) et Castroneves reviennent sur lui.

Au 194e des 225 tours, Kanaan tape le mur. Un rival de moins.

En vue de l’arrivée, Castroneves passe en tête et il contrôle l’Ecossais. C’est bien la première fois cette saison que le vétéran Brésilien brille.

Mais l’un de ses pneus perd de la pression et il doit précipitamment rentrer aux stands. Deux rivaux de moins.

Franchitti n’a donc plus qu’à dérouler. Graham Rahal (équipe B de Ganassi) et Oriol Servia (Newman-Haas) complètent le podium.

Au championnat, Franchitti fait le plein de points. Parti 17e, son rival Will Power (Penske) remonte jusqu’au 4e rang.

En conséquence, Power et Franchitti se retrouvent ex-æquo avec 271 points et 3 victoires. L’Australien manque de bouteille sur les ovales. Or, après le Texas et Milwaukee, l’Indycar fera escale la semaine prochaine dans l’Iowa. Franchitti semble donc idéalement placé pour prendre un avantage définitif.
Derrière, Servia chipe la troisième place provisoire à Dixon (198 points contre 195.)

Source:
Indycar

A lire également:
Indycar: Texas Twin

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Indycar: Milwaukee"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Absolument!
Invité

Dario Franchitti est vraiment en train de réaliser un exploit incroyable : remporter un 4ème titre de suite (si l’on considère son « écart » en NASCAR en 2008) dans une discipline pourtant très disputée (une bonne demi-douzaine de vainqueurs potentiels à chaque départ). Et je ne parle même pas de ses stats générales ou il rejoint les plus grands de l’histoire US. Chapeau bas !

wpDiscuz