Accueil Constructeurs La France veut reprendre du poids dans Renault

La France veut reprendre du poids dans Renault

87
11
PARTAGER

« Démissionné » après la fausse affaire d’espionnage de Renault, Patrick Pélata a laissé un siège vide… Depuis plusieurs semaines, les tractations agitent la direction de la marque mais aussi l’Etat français qui détient 15% des actions du Losange.

Très apprécié en interne, Patrick Pélata fut le fusible de l’affaire. Parti chez Nissan, l’ancien directeur général délégué n’a toujours pas été remplacé. Carlos Tavares, responsable de l’Amérique du Nord de Nissan, a été d’abord cité… Mais il était trop marqué « Carlos Ghosn ».

Car après laissé le plein pouvoir au Président de Renault-Nissan, la France veut reprendre la main sur l’ex-Régie.

« L’Etat existe, il a un poids important au capital, il serait impensable qu’un tel actionnaire ne puisse pas donner son avis sur le futur directeur général », commente un administrateur dans les colonnes du Monde.

En réalité, plusieurs « proches » du gouvernement sont déjà à l’œuvre chez Renault… Ce qui faisait dire récemment à Mediapart qu’Alexandre de Juniac – actuel directeur de cabinet de la ministre de l’économie Christine Lagarde – serait le successeur de Pélata… Information démentie depuis.

En interne, on attend qu’un homme du « sérail » viennent prendre position sous Carlos Ghosn avec une réelle ambition de s’imposer, s’imposer dans l’entreprise et s’imposer sur Carlos Ghosn dont l’emploi du temps est très chargé pour se consacrer suffisamment à Renault.

Le nom du nouveau Directeur Général Délégué de Renault nous donnera plus d’informations sur le futur rapport de force entre la France et Carlos Ghosn…

Et aussi :
Affaire Renault : un accord avec les trois cadres sur la réparation du préjudice

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "La France veut reprendre du poids dans Renault"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
...
Invité

« L’Etat existe, il a un poids important au capital, il serait impensable qu’un tel actionnaire ne puisse pas donner son avis sur le futur directeur général » ==> 15 %, c’est ça un poids important ? Il a même pas la minorité de blocage… Pis faudrait savoir, que vient foutre l’État dans les décisions que Renault va prendre ?

Tibo35
Membre
15% c’est un poids important quand lors de la vente tu as fait signé un pacte d’actionnaire stipulant qu’en tant qu’Etat tu avais ton mot à dire, et un poids important quand lors de la crise auto tu as accordé un prêt sous conditions que l’entreprise a accepté (genre produire un certain % en France, etc etc.) Et même sans cela 15% est assez quand on est l’Etat pour avoir de l’influence. Les minortiés de blocages ne sont pas tout dans les entreprises, les luttes d’influence, et autres pèsent beaucoup dans la balance. Que vient faire l’Etat? Essayer d’orienter la… Lire la suite >>
Umaga
Invité
Perso, je pense que l’Etat n’a rien à faire dans les boîtes privées. Il ne sait pas faire et c’est malsain pour la concurrence. Tibo35, Renault a gobé Nissan quand ça allait mal pour cette dernière, pourquoi l’inverse serait interdit ??? Je préfère que ce soient des investisseurs privés – leurs nationalités m’importe peu du moment que ce ne sont pas des affreux – qui mettent leurs sous dans des entreprises en difficultés plutôt que l’Etat (c’est à dire nous, contribuables). Pour ce qui de maintenant, puisque l’Etat détient 15%, tu as raison, son poids réel est plus important, mais… Lire la suite >>
Tibo35
Membre
Je n’ai jamais dit que ce serait mal 😉 Juste que pour beaucoup, si Nissan prend la main (ce qui est plus ou moins le cas) ce n’est plus la même chose que tant que Renault tient (plus ou moins) la barre. L’Etat est dans beaucoup plus d’entreprises privées (dans toutes les plus importantes et stratégiques) vie une participation directe ou via la CDC (caisse des dépots). Quand l’Etat investit dans une entreprise, il aide bien souvent les emplois, les investissements et surtout il récupère des dividendes et intérêts comme tout bon actionnaire. Le souci n’est pas d’aimer ou pas… Lire la suite >>
waver
Invité

+1 Umaga!

Karl
Invité

Avec seulement 14% des parts, l’état peut juste donner son avis !

zep
Invité

On n’en a rien a foutre de ce gouvernement de merde. NIssan est aussi gros actionnaire que lui et meilleur actionnaire.

wpDiscuz