Accueil Champ Car Indycar: Sao Paulo

Indycar: Sao Paulo

92
2
PARTAGER

Drapeau vert, drapeau jaune, drapeau rouge, drapeau noir et finalement, drapeau à damier: les commissaires de Sao Paulo les ont tous sorti, ce week-end! Sous le déluge Brésilien, il fallait garder la tête froide, ne commettre aucune erreur et profiter des faux-pas de la concurrence. A ce jeu-là, Will Power (Penske) est le plus fort.

C’est la deuxième fois que l’Indycar vient dans les rues de Sao Paulo. Afin d’attirer le public, il y avait quelques invités comme Roberto Moreno (en négociation pour un volant à Indianapolis?) et Rubens Barrichello (ici, avec Ana Beatriz):

Vitor Meira (Foyt) manque d’idées pour se faire remarquer. Il y a quelques années, il avait porté un casque dessiné par Oscar Niemeyer et ça lui avait obtenu un peu de buzz. Il récidive avec un motif en hommage à Ayrton Senna:

Au essai, pour la quatrième fois en quatre course, Power décroche la pole. C’est la 200e de Penske.

Le lendemain, il pleut des cordes lorsque le départ est donné:

D’emblée, les accrochages se multiplient. Helio Castroneves (Penske) a une réputation de Don Juan. Est-ce pour les séduire qu’il a embarqué les monoplaces de Danica Patrick (Andretti) et Simona de Silvestro (HVM)?

Au 9e tour, la direction de piste d’arrêter les frais. Le pace car sort, accompagné du drapeau rouge. Power est en tête.

2h30 plus tard, le peloton ressort des stands, derrière le pace car. 6 tours après, tout le monde rentre de nouveau.

Ryan Hunter-Reay (Andretti) et Meira ont eu le temps de taper.

Notez que si Power reste en tête, le drapeau s’est abattu sur Mike Conway (Andretti) qui est alors à un tour.

Il est décidé que le reste de la course aura lieu le lundi matin. Les monoplaces accidentées (comme celles de Castroneves) peuvent être réparée afin de participer à la course.

Le lundi, il pleut encore. Quoi qu’il arrive, la durée totale de la course sera de 2 heures. Impossible d’effectuer les 75 tours.

Au 28e tour (c’est à dire 13 tours après le troisième départ), Power rentre aux stands. Takuma Sato (KV-Lotus) reste en piste, se retrouve en tête et tente d’aller au bout sans s’arrêter. E.J. Viso (KV-Lotus) remonte comme un boulet de canon derrière lui et le doublé semble en vue.

Hélas, Viso reçoit un drapeau noir pour avoir bloqué le 3e, Marco Andretti (Andretti.) Quant à Sato, ses ingénieurs ont mal calculé sa consommation et le nombre de boucles à effectuer. Il doit effectuer un « splash & dash », tout comme Andretti III.

Au 48e tour, Power hérite du commandement sur un plateau et il n’a plus qu’à dérouler. Au 55e tour, après 2 heures et 4 minutes de course (?), on lui présente le damier. Graham Rahal (Ganassi) et Ryan Briscoe (Penske) complètent le podium.

Au championnat, Power fait la bonne affaire du week-end. Dario Franchitti a été plutôt transparent. Au 33e tour, il perd le contrôle et part en tête-à-queue. Heureusement pour l’Ecossais, il peut repartir et il s’en tire avec une 4e place. Néanmoins, sans surprise, il laisse la tête du classement à Power (168 points contre 154.)

Grâce à deux podiums consécutifs, Briscoe remonte au 5e rang, avec 101 points.

Pour Sébastien Bourdais, ce fut de nouveau un week-end à oublier. En conséquence, il descend à la 25e place du championnat (sur 28.) Il est le dernier classé des pilotes ayant disputé les 4 courses.

Prochaine étape, Indianapolis: est-ce que Power va enfin s’imposer sur ovale? Ou bien est-ce que Franchitti va s’offrir un troisième succès consécutifs?

Source:
Indycar

A lire également:
Indycar: Long Beach

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Indycar: Sao Paulo"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Membre

Ca me dépite de voir Bourdais si loin
J’esperai qu’au vue des conditions il aurait pu faire quelque chose

Rich
Invité

Juste pour info, son abandon est dû à un problème technique, en l’occurrence, son volant lui est resté dans les mains… encore une chance que ce ne soit pas à grande vitesse!

wpDiscuz