Accueil Actualités Entreprise Fiat veut accélérer sa prise de contrôle de Chrysler

Fiat veut accélérer sa prise de contrôle de Chrysler

113
29
PARTAGER

Fiat a indiqué aujourd’hui être parvenu à un accord avec les actionnaires de Chrysler, c’est-à-dire l’Etat américain, l’Etat canadien et le fond de pension du syndicat UAW, pour racheter 16% supplémentaire, et ainsi monter à 46% du groupe auto américain.

Cet accord fait suite à celui de la semaine dernière ayant permis à Fiat de monter à 30% de Chrysler.

Fiat disposait d’une option lui permettant de racheter 16% supplémentaire d’ici 2013, mais a préféré accélérer les choses et en définir les conditions maintenant, plutôt qu’après l’introduction en bourse de Chrysler, fin 2011.

Selon cet accord, ces 16% supplémentaire couteront $1,268 milliards à Fiat (€874 millions), la première fois que le groupe italien devra mettre la main au portefeuille…

Cependant, Fiat ne pourra réellement exercer cette option que lorsque Chrysler aura remboursé les prêts accordés pendant la crise par les gouvernements américain et canadien. Ceux-ci se montent tout de même à $5,8 milliards (€4 milliards) pour le gouvernement américain et $1,7 milliards (€1,17 milliards) pour le gouvernement canadien et de la province de l’Ontario, soit au total, $7,5 milliards (€5,17 milliards).

Pour ce faire, Chrysler compte faire appel aux marchés et donc s’endetter d’environs $7  milliards (€4,83 milliards). Vu la santé financière du groupe, les taux d’intérêt devraient être assez élevés.

Prochaine étape : faire en sorte que Chrysler puisse commercialiser un véhicule économe en carburant d’ici la fin de l’année, véhicule basé sur la technologie Fiat, ce qui permettra à Fiat d’augmenter encore sa participation dans Chrysler de 5%, mais cette fois, sans devoir débourser 1 dollar supplémentaire.

30% + 16% + 5% = 51%, soit le seuil magique permettant à Fiat de consolider les résultats de Chrysler et de considérer les 2 groupes, comme une entité unique.

Ce groupe Fiat-Chrysler se classerait dans le peloton de tête des groupes automobile, avec presque 4 millions de ventes annuelles actuellement, mais qui selon Fiat, devraient atteindre 6 millions en 2014… A titre de comparaison, le leader Toyota a produit 8,4 millions de véhicules en 2010, et GM, 8,39 millions. Nissan seul est à 4 millions…

Si les marchés semblent saluer cet accord, il n’est pas sans soulever de nombreuses questions.

Et pour commencer, comment Fiat va-t-il financer ces $1,27 milliards ?

Fiat, est encore lui-même en convalescence, et n’a dégagé qu’un profit net de 37 millions d’euros au premier trimestre, grâce surtout au marché brésilien et à Ferrari. De plus, le tremblement de terre au Japon, qui a ralenti la fourniture de composants, devrait peser sur les comptes sur le reste de l’année.

De plus, les syndicats italiens craignent que Fiat ne sacrifie sa base italienne, et les investissements sur le vieux continent pour financer son rêve américain.

Au passage, il est intéressant de mettre en parallèle les besoins de fonds de Fiat pour Chrysler, et… l’intérêt de VW pour la marque Alfa Roméo… Ce n’est peut-être pas un hasard…

Des questions demeurent également sur la viabilité du groupe consolidé Fiat-Chrysler. Celui-ci risque de démarrer avec un fort taux d’endettement (les $7 milliards de Chrysler pour rembourser les gouvernements américains et canadiens). Les 2 millions de ventes supplémentaires prévues d’ici 2014 restent également à concrétiser, sachant que Chrysler et Fiat, sont toujours très peu présents sur le marché chinois.

L’avenir nous dira si la stratégie de Marchionne est payante…

Source: Fiat

Lire également :

Fiat monte à 30% du capital de Chrysler

Fiat détient 25% de Chrysler

Poster un Commentaire

29 Commentaires sur "Fiat veut accélérer sa prise de contrôle de Chrysler"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Roger de
Invité

Fiat est mort… la tipo LA voiture de la derniere chance… a non attendez… c’est la punto.. ou la stilo…bravo? Panda? On ne sait plus…bon allez cet fois c’est certain ils sont morts, c’est evident!

fonzie
Invité

question ! comment chrysler compte il se mettre a payer son du au gouvernement et autres avant que fiat ne prenne réellment participation et ne puisse l’aider…? je doute fort que chrysler y arrive…

mirafiori
Invité

Article très orienté on prédit toujours la mort de ses ennemis!
Les liquidités du Groupe Fiat sont de 14 Milliards € dans des rations voisins de ses principaux concurrents

GREG
Invité

Les articles très orientés sont sur unica strada.
Ici c’est un article qui se contente d’établir les faits et de se poser les bonnes questions.Ce à quoi tu n’es probablement pas habitué.
Libre à toi de contester, mais dans ce cas justifie et explique en quoi le contenu est inexact?

leelabradaauto
Invité

Comment en arriver aux imprécations envers Fiat, probablement parce que Fiat a la resurgence inestimable. La finance, ok, on sait, mais le savoir faire, le dynamisme italien n’a pas d’équivalent. Au fait, j’ai un oeil en ce moment sur la fiat 6 cyl 2300. J’ai roulé dedans étant gosse. ça ne s’oublie pas.

wizz
Membre

quel est ce savoir faire spécifique que n’ont pas les autres?

qu’est ce que le dynamisme italien a de plus que le dynamisme ailleurs?

resurgence inestimable. Et elle est de combien cette estimation?

np59
Invité
votre problème c’est que c’est Fiat qui est entrain de réussir son paris en achetant complétement Chrysler et non pas une marque française ou vw et ca sa vous fait chier des qu’on parle de Fiat c’est de la merde, pas fiable, mal fini et ben alors il faut avancer les gars on est plus dans les années 80 Fiat et aussi fiable que vw et bien fini ok il y a quelque lacune mais alors prenez Peugeot la finition et loin d’être au top (ok il utilise des plastique moussé sur le haut du tableau de bord mais en… Lire la suite >>
wizz
Membre
L’équipe de France a gagné la coupe en 1998. Est ce que ton salaire a été augmenté? Alors que ce soit Fiat, VW, un constructeur français ou n’importe qui qui achète Chrysler, que veux tu que ça change pour nous, dont la plupart, pour ne pas dire tous, ne sont que des clients de ces marques et non des actionnaires. Personnellement, ça ne me fait pas plus chier que ça… Maintenant, ce n’est pas le « entrain » qui est important. Dans le monde du business, c’est soit on a réussit, ça se voit parce qu’on gagne du fric. Soit on a… Lire la suite >>
wpDiscuz