Accueil Constructeurs Affaire Renault : Patrick Pelata saute… et va rebondir chez Nissan

Affaire Renault : Patrick Pelata saute… et va rebondir chez Nissan

167
12
PARTAGER

Il fallait un coupable à cette affaire d’espionnage devenue une affaire d’escroquerie. Numéro 2 du Groupe Renault, Patrick Pelata a présenté sa démission qui a été acceptée. Les trois cadres virés en début d’année seront dédommagés. Les responsables de la sécurité du constructeur ont été priés de partir…

Dans les grandes lignes et en reprenant de larges parties du communiqué publié par Renault :

Réuni aujourd’hui en Conseil d’Administration, la direction de Renault a pris ses dispositions après avoir pris connaissance de deux missions d’audit demandées par Carlos Ghosn, Président Directeur général de Renault, et de Philippe Lagayette, Président du Comité des comptes et de l’audit. Ces missions ont été conduites par la direction de l’audit interne et par le cabinet Bearing Point chez Renault, du 14 mars au 8 avril 2011

Les deux audits ont démontré de façon précise l’enchaînement des faits ayant abouti à la mise en cause injustifiée de trois cadres de Renault. Les audits ont ainsi mis à jour la chaîne des défaillances et dysfonctionnements de l’entreprise notamment en ce qui concerne la supervision et le contrôle des activités de la Direction de la Protection du Groupe (DPG).

Renault est parvenu à un accord de principe avec Michel Balthazard, Matthieu Tenenbaum et Bertrand Rochette, les trois cadres incriminés. 

Par ailleurs, Renault est parvenu à un accord avec Philippe Clogenson concernant le préjudice qu’il a subi à l’occasion de son licenciement en 2009. Ce dernier sera de retour chez Renault à compter du 2 mai 2011 en qualité de directeur du business development de Renault Consulting.

Patrick Pelata, directeur général délégué aux opérations de Renault, ayant pris connaissance du rapport d’audit a demandé à être relevé de ses fonctions. Cette demande a été acceptée. Il  continuera à gérer les affaires opérationnelles courantes jusqu’à son départ de Renault. Il se verra alors proposer d’autres fonctions au sein du Groupe  constitué par l’Alliance Renault-Nissan.

Rémi Pagnie, directeur de la protection et sécurité du Groupe ainsi que de ses deux collaborateurs, Dominique Gevrey et Marc Tixador, vont subir les procédures en vue de leur départ de l’entreprise.

Jean-Yves Coudriou, directeur des cadres dirigeants et Monsieur Christian Husson, directeur juridique sont relevés de leurs fonctions dans l’attente des discussions quant à leur avenir. Il en est de même pour Laurence Dors, Secrétaire Générale, en raison de l’évolution envisagée du Secrétariat Général.

Mouna Sepehri est nommée directeur délégué à la présidence de Renault et supervisera les fonctions aujourd’hui rattachées au secrétariat général ainsi que la direction juridique. Par ailleurs, elle mènera une réflexion sur les enseignements à tirer de cette crise en matière de communication. Elle entre au Comité Exécutif du Groupe Renault.

Marie-Françoise Damesin, directeur des ressources humaines, entre au Comité Exécutif du Groupe Renault.

Par ailleurs, il est envisagé, conformément aux recommandations du Comité des comptes et de l’audit :
– de réformer le dispositif d’éthique et de la gestion des risques en profondeur avec notamment la nomination prochaine, auprès du Président, d’un directeur de l’éthique qui présidera le Comité d’éthique se substituant à l’actuel Compliance Committee
– de transformer le Comité des comptes et de l’audit du Conseil d’administration en Comité de l’audit des risques et de l’éthique. Sa mission sera étendue à la supervision du Comité d’éthique, en liaison avec le Président du Comité des nominations et de la gouvernance.
– de créer  une direction de l’audit et de la maîtrise des risques regroupant l’ensemble des entités qui participent au traitement du risque.

Carlos Ghosn, a déclaré à l’issue du Conseil d’administration : « Ce Conseil d’administration extraordinaire tourne une page douloureuse de l’histoire de Renault. Au-delà des cadres concernés, tous les salariés du Groupe ont souffert de cette crise. C’est la raison pour laquelle de profonds changements ont été apportés afin de rétablir la confiance dans l’entreprise. Patrick Pelata va quitter Renault sans pour autant quitter le Groupe. Je le remercie pour son action au service de Renault et de l’Alliance. Ses compétences restent un atout pour le Groupe. »

Retour sur l’affaire Renault sur leblogauto.com

Poster un Commentaire

12 Commentaires sur "Affaire Renault : Patrick Pelata saute… et va rebondir chez Nissan"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Olivier971
Invité

ON NE CHANGE JAMAIS UNE EQUIPE QUI PERD
Tout va bien on continue….

Mamadou Dupont
Invité

Tiens, c’est le printemps, les trolls sont de retour.

Lacomete
Invité

Monsieur Ghosn n a bien sur rien avoir dans tout cela, bien étant a la tete de renault.
D ailleurs on indique que Remi Pagnie (directeur de la securite) etait un proche de Ghosn.

MiguelAnge
Invité

Dommage qu’on ait pas proposé aux 3 cadres d’être recasés suite à leurs débarquement. Honteux. Ces clowns n’ont aucun amour propre ou de fierté. Ghosn a en plus une ‘qualité’ supplémentaire: il n’assume pas ses actes (c’était pas lui au 20h?! Ah oui, il a été abusé, pauvre canard…) est et restera un planqué. A-t-il la légitimité de son poste? Ceux qui craignent pour l’Alluance n’ont constaté la descente aux enfers de Renault depuis qu’il est là. Descente qui va malheureusement s’accélérer avec ce virage vers le full electrique auquel personne ne croit…

PiW
Invité

Que de stupidités dans le même message…
1) si la direction leur a proposé d’être réintégrés à l’entreprise
2) Ghosn assume, en plus de leur avoir proposé de recaser les 3, il a présenté ses excuses.
3) Depuis qu’il est là les ventes ont redécollées, ainsi que les parts de marché dans les marchés émergeants. L’alliance est forte et représente le 4e groupe au monde. Le Quément à dégagé et un retour au design est amorcé (tardivement certes…)
4) Le full électrique auquel personne ne croît: tu devrais plutot dire les conservateurs qui n’ont aucune vision d’avenir…

r.burns
Invité

Oui c’est bien Ghosn qui aurait du partir après son sketch au 20h
Pour les 3 cadres évidemment on leur a proposé le replacement mais 2 ont préfèré logiquement des €€€

PiW
Invité

@ r.burns
Le départ de Ghosn ne serait pas forcément la meilleure chose pour Renault…

Carlos G
Invité
Moi, ce qui me fait le plus marrer là-dedans, ce sont les fonctions. Chez renault il y a : un directeur délégué à la présidence un directeur des cadres dirigeants Et même, invention suprème, un Comité de l’audit des risques et de l’éthique… qui supervise le Comité d’éthique !!! Il y a tellement de comités et de directeurs, bientôt ils n’auront plus le temps de fabriquer des bagnoles !!!
Artmony Artmony
Invité

Excellent !

Membre

Carrément c’est pire que la fonction publique territoriale lol

wpDiscuz