Accueil Actualités Entreprise Le Vice-Président de l’Assemblée Nationale demande « la démission ou des excuses...

Le Vice-Président de l’Assemblée Nationale demande « la démission ou des excuses » de Carlos Ghosn

157
31
PARTAGER

Après de longues semaines d’enquêtes, d’affirmations et de désinformation, l’Etat Français demande des comptes à Renault. Ce vendredi, le vice-président de l’Assemblée Nationale a demandé « la démission ou des excuses » de la part de Carlos Ghosn, Président de Renault concernant l’affaire d’espionnage.

« S’il est avéré que les trois salariés n’ont pas trahi leur entreprise, le PDG de Renault devra prendre ses responsabilités en s’excusant publiquement ou en présentant sa démission », a déclaré Marc Laffineur, vice-président de l’Assemblée Nationale et député du Maine-et-Loire sous l’étiquette UMP.

« On ne peut pas proférer des accusations publiques aussi graves sans disposer de preuves irréfutables. Je trouve ces méthodes choquantes et brutales. Un chef d’entreprise ne doit jamais oublier ses responsabilités. De telles accusations portent bien évidemment atteinte à la carrière de ces salariés, mais aussi à la réputation et à l’honneur d’hommes », ajoute M. Laffineur.

Trois cadres avaient été licenciés en début d’année. Ils avaient ensuite porté l’affaire devant les tribunaux.

Cette semaine, le directeur général de la marque, Patrick Pelata, avait admis qu’il pouvait y avoir un « doute » concernant cette affaire d’espionnage.

Et aussi :
Espionnage chez Renault : plusieurs hypothèses
La France répond à Carlos Ghosn

Poster un Commentaire

31 Commentaires sur "Le Vice-Président de l’Assemblée Nationale demande « la démission ou des excuses » de Carlos Ghosn"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
l'ancien
Invité

n’importe quoi !!!! s’il avait fallu éjecter chaque politicien après une boulette il n’y aurait plus personne au gouvernement . svp tournez la page et ne parlez que de voitures . marre des realities shows .

seb92
Invité

L’ancien, il y a quand même 3 salariés acusés à tord et mis à pied, c’est très grave.
Carlos Ghosn est passé à la télé pour acuser le minimum c’est qu’il y passe pour corriger et s’excuser.
Mon avis est que lorsque l’on fait une faute aussi lourde contre des cadres dirigeant de l’entreprise sa crédibilité est fortement engagé auprès d’eux et des autres, la démission est donc largement envisageable.

pat d'pau
Invité

yo l’ancien
« s’il avait fallu éjecter chaque politicien après une boulette il n’y aurait plus personne au gouvernement  »

pas sur de cette affirmation.. encore moins que cela deviennent une verité.. l’oligarchie a des rangs bien garni 😉 donc ne tinkiet pas de l’avenir de la france et de son gouvernement.. 6 milliards sur Terre, 60 milllions en france.. 4millions de chomeur, tinkiet y’a du monde!!

SAM
Invité
D’ici trois ans, Carlos Ghosn doit réexaminer la structure capitalistique du partenariat qui lie Renault à Nissan et cela fait peur à l’Etat car le monsieur pense trop aux actionnaires privés et pas assez aux intérêts de Renault. Il est vrai que Nissan vend plus d’autos que Renault, mais depuis 1999, c’est bien le français qui préside à la destinée de Nissan, par le design (de nombreux transfuges Renault sont à la tête des équipes du design japonais) et aussi par les plates formes. Certains reprochent le manque de synergies entre les deux marques mais il faut savoir qu’à part… Lire la suite >>
guy liguily
Invité

c’est la cerise sur le gateau .. les excuses du boss … un portion monsieur ? elle vous sera sera servie par notre maitre en chef Patrick Pelle à tarte .
trop fort cette histoire je disais au début de l’affaire  » tout est permis , il ne faut pas se faire prendre tout simplement  » . voilà .

SAM
Invité

D’où les règlements de compte au sein du groupe car si la restructuration de Nissan a été claire, ils ont licencié pas mal de monde en 1999 au Japon. Celle de Renault est plus larvée, en 10 ans le Monsieur a réaliser un hold-up dans la maison mère en la contraignant elle aussi à faire des concessions (transfert de la production, décomposition de la gamme Renault pour privilégier les sorties rentables de Nissan et Dacia…). Fin stratège peut-être mais trop proche des actionnaires et pas assez de ses maques…

Admin
Excusez-moi, je suis très naïf, il y a des choses que je ne comprend pas : 1. Sur quelle autorité ce monsieur, dont je découvre aujourd’hui l’existence (c’est son quart d’heure de gloire), se fonde-t-il pour dicter au dirigeant d’une société privée ce qu’il doit faire ? Au nom de l’Etat actionnaire ? Il faudra d’abord demander aux détenteurs des autres 85% ce qu’ils en pensent. Parce que Renault est désormais une société privée, grâce aux amis de Monsieur Laffineur. Si on voulait garder le droit de nommer et révoquer le président, il fallait y penser avant… 2. Les entreprises… Lire la suite >>
pat d'pau
Invité

+1 c’est pas bcp alors je te mets +12. 😉

wpDiscuz