Accueil Concept car Salon de Genève 2011 : Nissan Esflow

Salon de Genève 2011 : Nissan Esflow

94
10
PARTAGER

Nous évoquions hier la possibilité d’un concept électrique Infiniti, mais c’est en fait sous marque Nissan qu’apparaîtra à Genève la première tentative de sportive électrique du constructeur. Sportive, cette berlinette 2 places l’est assurément, tout comme elle est fortement Nissan par son style.

Un coupé 2 places propulsion, on ne fait pas plus classique, à l’exception dans ce cas de la motorisation, encore que… alors qu’à l’habitude les constructeurs n’hésitent pas à partir dans des descriptions fantasmagoriques lorsqu’il s’agit de nouvelles technologies invérifiables, de façon intéressante dans ce cas Nissan insiste que l’Esflow est basée sur des technologies existantes. Ces technologies existantes, ce sont celles de la Leaf. Habile manière de faire passer la berline électrique qui arrive au compte-gouttes sur le marché comme une valeur déjà établie, en même temps que de crédibiliser ce concept comme roulant.

Nissan annonce le 0 à 100 km en moins de 5 secondes, et une très bonne tenue de route avec un centre de gravité placé très bas grâce aux batteries Lithium Ion plates et à l’architecture centrale arrière des deux moteurs électriques situés chacun au-dessus de l’arbre de la roue qu’il entraîne. Le poids n’est pas annoncé, sans doute pas assez léger pour impressionner malgré un chassis en aluminium et composite. Le souci de faire léger s’étend à l’intérieur où les sièges sont « taillés dans la masse » de la carrosserie et ne bougent pas, l’ensemble des commandes pouvant être ajusté pour le confort du conducteur.

Ce conducteur, Nissan se lance dans sa description, un exercice toujours périlleux qui peut facilement sombrer dans le ridicule. Je vous en laisse juge  : nommé Daniel, notre homme (c’est un homme) travaille dans la technologie pendant la semaine, et s’installe dans son Esflow le vendredi après le boulot, pour aller rejoindre sa petite amie par le trajet optimal calculé par son smartphone qui s’est automatiquement connecté aux systèmes informatiques de sa voiture (des détails qu’il épargnera pour une fois à sa dulcinée qui commence à en avoir marre de sortir avec un geek pareil). Le samedi, il reprend sa voiture pour aller frimer au club où il fait DJ et où ses amis (il a de vrais amis, pas seulement des avatars Facebook) sont impressionnés par son ride de folie. Le dimanche, c’est pour un long moment de plaisir solitaire dans les routes de montagne en profitant de la tenue de route et du feedback merveilleux de sa voiture, avant de redescendre sur Barcelone (si, si, Barcelone) en regénérant de l’électricité lors des freinages dans la descente (l’autonomie de Esflow est, selon Nissan, de 240 km). Voici la fin du week-end, il est comblé, il est heureux, il a rechargé ses batteries. C’est texto dans le texte du communiqué de presse. Fallait oser…

Si vous vous êtes reconnu dans Daniel, l’Esflow est faite pour vous. Si vous ne vous appelez pas Daniel, ne perdez pas espoir, on retrouvera sûrement des éléments  de cette auto dans la prochaine génération de la Z.

Source : Nissan

Lire également:
Salon de Genève 2011 : du nouveau chez Infiniti

Nissan_Esflow_1Nissan_Esflow_2Nissan_Esflow_3

Poster un Commentaire

10 Commentaires sur "Salon de Genève 2011 : Nissan Esflow"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
studdywax
Invité

L’univers Tron est encore passé par là au niveau des photos..

MisterYo
Invité

LOL… mais pas faux !!! ^^

Lux
Invité
Article poilant ! Quant à la voiture, je la trouve trop caricaturale dans son esthétique, surtout qu’elle fait dans la caricature de muscle car gavée au bon gros moteur à essence. Etrange quand même d’utiliser et d’exagérer les codes esthétiques du moteur à combustion pour un véhicule 100% électrique… D’un point de vue utilisation rationnelle de l’espace, on pouvait difficilement faire pire que ce capot interminable qui ne sert à rien puisque les moteurs sont dans les roues arrière, les batteries sous le plancher et que l’autonomie ne permet pas de partir bien loin (donc pas besoin de grand coffre… Lire la suite >>
bbr
Invité

Il roule électrique mais la production sera thermique ! ??? Et puis faut bien mettre le contenu du caddy quelque part.

Cali
Invité

Une Tesla à prix accessible!
J’en rêve! Je croise les doigts pour que ça se réalise 🙂
SVP M. Nissan!!!

bbr, non, je pense que Nissan est sérieux au sujet des véhicules électriques, si ce petit coupé voit vraiment le jour, ça pourrait vraiment être avec des batteries

frederic.E
Invité

un long moment de plaisir solitaire… fallait oser ! 😀

Flooo!
Invité

Il y a du Z4 la dedans…

wpDiscuz