Accueil Aston Martin Salon de Genève 2011: Aston Martin Virage

Salon de Genève 2011: Aston Martin Virage

88
14
PARTAGER

Une nouvelle Aston Martin reste toujours un évènement, même lorsqu’il s’agit d’une demi-nouveauté comme cette nouvelle Virage. Même si l’espace séparant DB9 et DBS semblait relativement réduit, Aston Martin a choisi de proposer un modèle intermédiaire, afin de proposer le plus large choix à ses clients.

C’est en 1988 qu’apparaît la Virage dans la gamme Aston Martin, pour remplacer la V8. Malgré l’apparition de la DB7 en 1995, la Virage continuera comme la plus exclusive de la gamme jusqu’à son remplacement par la Vanquish en 2000. Saluée pour son style signé John Heffernan et Ken Greelay, elle sera la dernière d’une lignée à la destinée tourmentée. Elle fut également déclinée en version Volante, mais aussi pour le plus grand bonheur des amateurs du genre en Shooting Brake, ainsi qu’en version Vantage avec son moteur porté jusqu’à 600ch dans les versions ultimes. Les variantes Lagonda berline et Shooting Brake ne resteront pas forcément dans les mémoires.

Aujourd’hui, Aston Martin redonne naissance à cette appellation, après avoir ressuscité celle de V8 Vantage. Nous n’avons toutefois pas ici affaire avec un véritable nouveau modèle. Se positionnant comme un intermédiaire entre DB9 et DBS, dans tous les sens du terme : prix, performances, confort, la Virage semble plus être une sorte de DB9 S ou DB9 Vantage… Le style est en lui même une évolution de celui de la DB9, sur laquelle on trouve un avant intégrant en particulier les optiques de la berline Rapide, ainsi qu’un nouveau bouclier. Sur les flancs, elle réinterprète la thématique de l’écope latérale, surlignée et non plus barrée. A l’arrière, le bas du bouclier évolue légèrement. Alors certes, le style laisse un arrière goût de déjà vu, mais reste néanmoins particulièrement réussi. Cela dit, il est grand temps pour la marque de se renouveler et de cesser de vivre exclusivement sur les acquis du succès de la DB7. Au risque de sombrer dans l’immobilisme…

Intermédiaire, la Virage l’est à plus d’un titre, à commencer par le moteur. Le V12 de 5935 cm2 développe ici 497 ch, soit exactement la position médiane entre les 477ch de la DB9 et les 517 de la DBS. Le couple est en revanche de 570Nm, identique à celui de la DBS et donc légèrement inférieur aux 600Nm proposés par la DB9. Voulant proposer des performances supérieures, tout en préservant le confort, la Virage se dote de l’amortissement piloté ADS (Adaptive Damping System), mais aussi des disques de frein carbone/céramique en série, qu’elle partage avec la DBS.

Naturellement, la Virage est d’emblée proposée en coupé ou en cabriolet Volante.

[zenphotopress album=11066 sort=random number=12]

Source : Aston Martin

Poster un Commentaire

14 Commentaires sur "Salon de Genève 2011: Aston Martin Virage"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
breizhil
Invité

J’adore les Aston mais si ça continue je vais vous demander un schéma pour les distinguer les unes des autres !
Les voitures sont magnifiques mais se ressemblent trop à mon goût.

Je rêve d’un petit coupé style Cayman et d’une Supercar à moteur central arrière façon Enzo, Murcielago, Carrera GT…

mapaulo
Invité

il me semble que la DBS affiche une puissance de 517 ch et non pas 510 et la Vantage avec son V12 affiche 517 ch également mais pour un prix de 170 500€ seulement.
Quand à la Rapide, avec son V12 développant 470 ch pour un couple à 600 Nm, c’est une véritable 4 places avec un grand coffre et 4 portes affichée à 181 000€. Alors à combien se chiffre le passage du virage ?

Kobhalt
Invité

Vous êtes sûr que ce n’est pas plutôt la fin de la carrière de la DB9 et que la Vantage la remplace?
Parce que niveau look ça se rapproche beaucoup trop de la DB9!

Detroit Iron
Invité

C’est une Virage ou une Rapide ? Pour moi, la Rapide c’est le coupé 4 portes…

10 Dollars que cette nouvelle Virage est une habile opé de marketing pour restyler la DB9…

wpDiscuz