Accueil Constructeurs Vouilloz : « Nous allons vivre un très beau Monte-Carlo »

Vouilloz : « Nous allons vivre un très beau Monte-Carlo »

92
0
PARTAGER

Ancien Champion du Monde de descente VTT, Champion de France des Rallyes, Nicolas Vouilloz est monté sur le podium du Rallye Monte-Carlo en 2010 au volant d’une Skoda Fabia Super 2000. Le Français arrive à Valence est l’ambition de faire un grand coup.

Que vous a apporté votre podium au dernier Rallye Monte-Carlo ?
« C’est une belle satisfaction d’avoir terminé le Monte-Carlo, la première fois que je pilotais une Škoda Fabia ! Jusque-là, je comptais trois participations, mais je n’avais encore jamais réussi à aller au bout. De plus, finir sur le podium (3e), ce n’est pas rien. C’est vrai que cela n’a pas débouché sur d’autres participations en 2010, par contre ce résultat m’a valu d’être rappelé dans le Team Škoda Motorsport pour cette édition. Je suis très heureux de constater qu’ils me font encore confiance cette année, et je les en remercie ».

Quel objectif vous êtes-vous fixé ?
« J’ai du mal à répondre, car je manque un peu de roulage, étant donné que je n’ai participé à aucune compétition depuis le dernier Monte-Carlo. Je dois donc voir où j’en suis. Disons que si je retrouve rapidement mon niveau, l’objectif d’un nouveau podium me parait réaliste ».

Avez-vous avez une stratégie personnelle ?
« L’an dernier, j’avais fait la course de mon côté, sans trop m’occuper des autres. Certaines spéciales m’avaient réussi, d’autres moins. Je vais tenter de perdre moins de temps sur ces dernières. Je ne voudrais pas partir sur un faux rythme, car l’entame est musclée : 37 km pour Le Moulinon-Antraigues, 41 km pour Burzet ! Sans doute vais-je faire appel à quelqu’un pour avoir des infos en live sur notre performance, cela nous permettra de rectifier le tir si nécessaire… Je ne chercherai pas non plus à trop forcer d’entrée : c’est quand on n’est pas encore tout à fait dedans que l’on fait des bêtises. Surtout, je vais essayer d’être le plus concentré possible, et de faire les bons choix de pneus, c’est le plus important au Monte-Carlo ».

Comment vous situez-vous par rapport aux autres pilotes Škoda ?
« Chacun a ses qualités sur ce genre de rallye. Les pilotes officiels ont eu l’opportunité de faire beaucoup d’essais. Juho Hӓnninen est champion en titre et il est en forme. Jan Kopecký va vouloir se racheter de quelques petites erreurs. Avec trois victoires et un podium, Freddy Loix a fait une superbe saison en 2010, bien qu’incomplète. Il a une grosse expérience, plus qu’Andreas Mikkelsen, qui n’a que 21 ans et participe à son premier Monte-Carlo. Mais ce jeune norvégien a tout de même terminé 7e au classement pilotes IRC l’an dernier… Moi, je commence à avoir un peu d’expérience aussi, alors nous dirons que chacun a un belle carte à jouer ».

Seriez-vous avantagé si le parcours était sec ?
« Lors de notre stage de préparation, début janvier, à Mlada Boleslav (République Tchèque), nous avons surtout roulé sur la neige. Sur l’asphalte, il est plus difficile de retrouver ses marques, parce que la vitesse est plus élevée, les freinages plus tendus, et que le grip est plus important avec les slicks. Donc, pour moi, cela s’équilibre ».

La voiture que vous avez pilotée là-bas a-t-elle évolué ?
« Elle reste proche de celle que je connais. L’an dernier, j’avais déjà eu l’opportunité d’essayer la Fabia S 2000 avec les voies larges. J’ai noté quelques petites évolutions dans tous les domaines – réglages des différentiels, moteur, suspensions – mais pas de grosse révolution ».

Que pensez-vous de ce parcours du centenaire ?
« Il n’y a pas énormément de spéciales – 13 au total – mais ce sont de gros morceaux ! L’ACM a bien fait les choses pour ce centenaire, avec Le Moulinon-Antraigues, Burzet en version longue, St Bonnet-Le-Froid, Montauban sur Ouvèze, le Turini, le col Saint-Roch… rien que des noms mythiques, cela va vraiment nous offrir un beau, un très beau Monte-Carlo. Et avec le changement de lune le 19, il n’y a rien de sûr au niveau météo… »

De Peille, où vous habitez, vous êtes le premier à voir s’il neige dans le Turini ?
« C’est vrai que je vois presque le Turini de la maison ! Avec Benjamin Veillas, mon coéquipier, qui habite Grasse, nous sommes un peu les régionaux de l’étape ».

Finalement, tous les deux, vous n’avez couru que le dernier Monte Carlo ensemble ?
« Cela s’est très bien passé avec ‘Ben’ l’an dernier, pour notre première expérience commune. Depuis, nous avons appris à nous connaitre. La semaine dernière, avant les reconnaissances, il est venu à la maison, nous avons visionné les vidéos du Rallye 2010, il s’est remis dans le bain avec les notes… Il est très motivé, consciencieux, il a fait des progrès en anglais, il est cool, c’est important. Et dans la voiture, il est bon ».

A lire aussi : Salon de Bruxelles Live : la Skoda Fabia BFO de Freddy Loix et Monte-Carlo : un parcours anniversaire

Source : Skoda France

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz