Accueil Constructeurs Une plainte pour dénonciation dans l’affaire Renault

Une plainte pour dénonciation dans l’affaire Renault

80
1
PARTAGER

Membre du Comité Directeur de Renault et récemment licencié dans le cadre d’une affaire d’espionnage, Michel Balthazard a déposé plainte pour dénonciation calomnieuse.

Après avoir reçu sa lettre de licenciement pour faute lourde la semaine dernière, Michel Balthazard organise sa défense et la contre-attaque. Cet ingénieur avait déjà porté l’affaire devant les prud-hommes. Aujourd’hui, son avocat annonce le dépôt d’une plainte auprès du parquet de Paris pour dénonciation calomnieuse.

Cité par l’AFP, l’avocat explique : « étant absolument et complètement innocent des faits qui lui sont reprochés, il est dans le devoir de saisir la justice pénale et civile pour qu’il soit dit et jugé que, dans cette affaire trouble, il est innocent et victime. »

Autre cadre mis en cause, Bertrand Rochette a engagé une action en diffamation non publique auprès du tribunal de Boulogne, en plus des prud’hommes.

A lire aussi : Affaire Renault : le constructeur porte plainte contre X

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Une plainte pour dénonciation dans l’affaire Renault"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
François
Invité

Ca sent l’histoire qui va s’enliser. Renault aurait mieux fait de proposer un départ à l’amiable de ces 3 personnes si elles n’ont plus la confiance du constructeur (à tord ou à raison) car si le constructeur fait le minimum niveau plainte (une contre X), les 3 cadres sortent en revanche l’artillerie lourde…J’ai l’impression que cette affaire va faire pschitt et Renault se sera griller auprès des chinois (c’est juste le 1er marché automobile mondial) pour rien.

wpDiscuz