Accueil Lexus Tokyo Auto Salon 2011 live : Toyota – Lexus

Tokyo Auto Salon 2011 live : Toyota – Lexus

156
2
PARTAGER

L’année dernière Toyota avait frappé un grand coup au Tokyo Auto Salon pour le lancement du label G’s avec la présentation de concept cars multiples et même la FT-86 dans de nouveaux atours, mais n’avait pas vraiment donné suite, empêtré dans ses ennuis américains. L’offre du TAS 2011 est moins spectaculaire mais devrait donner plus de fruits dans le courant de l’année.

La vedette du grand stand est la GRMN iQ Racing Concept, une évolution de l’iQ GRMN Supercharger essayée par votre serviteur il y a quelques semaines. Cette fois, plus question de voiture de route, c’est tout bonnement une voiture de compétition que Toyota a préparé pour pousser encore l’image de l’iQ. Les responsables de Gazoo Racing confient étudier la faisabilité d’une série monotype basée sur cette voiture, ce qui pourrait potentiellement être rigolo à regarder (et à participer).

La probabilité de la mise en place de cette série est toutefois moindre que la sortie sur le marché japonais des deux nouveaux modèles du label G que sont la Prius et la nouvelle Vitz.

La Prius, moins extravagante que les concepts de l’année dernière, reçoit un intérieur plus dynamique que la voiture actuelle, avec des sièges baquets en alcantara et une console plaquée de l’inévitable fibre de carbone. Si le système de propulsion n’est pas changé, les trains roulants reçoivent, classiquement, une suspension surbaissée et de nouvelles roues qui viennent compléter un kit carrosserie dont l’élément le plus intéressant est une calandre qui se rapproche du langage stylistique qui s’affirme à travers les gammes Toyota et Lexus.

La Vitz reçoit un traitement similaire, ce qui est moins original étant donné que les générations précédentes de la voiture ont déjà eu des versions plus ou moins sportives.

Modellista s’est également penché sur la Vitz avec un traitement différent qui lui donne l’air d’être en colère. Un style qui marche, vu le succès des Voxy et Vellfire qui utilisent sensiblement les mêmes recettes.

Dans un tout autre genre, le service des accessoires s’est défoulé sur la Passo qui devient « Passo de Tea time » (en franglospagnol dans le texte) où rien ne manque, même pas un superbe bouquet de fleurs artificielles planté dans le tableau de bord. Amusant.

L’Auris, qui est bien plus discrète au Japon qu’en Europe, devient un concept « Auris GT » chez TRD grâce surtout à un compresseur qui porte la puissance à 204 chevaux, une façon de varier les plaisirs pour le service compétition de Toyota qui avait l’année dernière ajouté un turbo à la Corolla.

Avant de passer à Lexus, signalons le retour de la S800 électrique EV-Twin des étudiants du Toyota Technical College qui ont ajouté un deuxième moteur électrique à leur prototype. Ce sont ces filles et ces garçons qui dans quelques temps devront concevoir les Toyota électriques…

Chez Lexus, on retrouve la nouvelle venue, la CT200h qui vient d’être mise en vente dans les concessions japonaises, accessoirisée F Sport. C’est la voiture qui avait été présentée à Sydney en fin d’année dernière, qui lorgne, pour le look uniquement, du côté de la Lexus IS F.

La Lexus IS F, elle, fait enfin l’objet d’un intérêt digne de son potentiel par le constructeur. TRD lance une série de pièces dans la ligne « Club Performance Accessory by TRD ». Suspension, échappement, éléments de carrosserie dont un aileron pas très discret, sièges et divers éléments intérieurs, de quoi permettre aux clients, souvent des fidèles de Toyota, de modifier un peu leur IS F avec l’imprimatur du constructeur.

Si l’IS F TRD est intéressante, la voiture la plus désirable du stand tout entier était bien l’IS F CCS-R (pour « Circuit Club Sport Racer »). Evolution de la voiture vue l’année dernière, c’est maintenant une vraie voiture de course jusqu’aux vitres en perspex, au tableau de bord remplacé par un support en carbone et plus généralement un allègement radical de 300 kg (!). La mécanique n’est pas touchée mais gagne quelques chevaux grâce au changement d’échappement, jusqu’à environ 450 ch pour 1400 kg. Destinée, selon le responsable du projet pas trop convaincant sur ce coup là, à d’éventuels amateurs de journées circuit, elle devrait plutôt voir la compétition, via un engagement possible aux 24 heures du Nürburgring.

Dernière Lexus à avoir les honneurs du stand, la LS modifiée par TOM’S. L’écurie de course est également préparateur de Toyota et Lexus pour la route, mais il faut avouer que cette préparation est un peu trop discrète et sportive pour concurrencer les traitements « VIP » proposées par les officines à lunettes noires présentes sur le salon.

Dans l’ensemble, la prestation de Toyota est tout de même un cran en dessous de celle de l’année dernière. Mauvais signe pour les plans de retour aux « voitures intéressantes » de Toyota ? Peut-être pas. 2011 verra un Tokyo Motor Show, il est donc logique que le constructeur ne veuille pas brûler trop de cartouches dès maintenant.

Crédit photos: PLR/le blog auto

TAS_Toyota_Lexus-3TAS_Toyota_Lexus-1TAS_Toyota_Lexus-2TAS_Toyota_Lexus-4TAS_Toyota_Lexus-5TAS_Toyota_Lexus-6TAS_Toyota_Lexus-10TAS_Toyota_Lexus-9TAS_Toyota_Lexus-8TAS_Toyota_Lexus-7TAS_Toyota_Lexus-11

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Tokyo Auto Salon 2011 live : Toyota – Lexus"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
seb
Invité

Pourquoi TRD n’est pas (plus?) présent en europe? Ils ont l’air de faire des jouets sympa pourtant.

Bernard Fournol
Editor

Clin d’oeil ou pas à la Honda EV-N, cette Sports S800 est réjouissante.

J’aime beaucoup la galerie profilée de la Passo de Tea Time et le chrome de capot avant qui fait penser au flammes de capot GH pour DS ou GS

wpDiscuz