Accueil Electriques La Nissan Leaf en vente au Japon

La Nissan Leaf en vente au Japon

200
5
PARTAGER

Fini le virtuel, place à l’épreuve du réel. La Nissan Leaf, premier étage de la fusée électrique lancée par l’Alliance Renault Nissan, a été présentée hier au public japonais en vue de son arrivée dans les concessions le 20 décembre prochain. Une présentation frappante par sa …normalité. Volume du coffre gamme de couleurs, chiffres d’autonomie, tarif, on aurait pu croire à l’arrivée d’une nouvelle berline compacte de plus, et de fait c’en est une, à l’exception de son mode de propulsion.

Alors que la Mitsubishi iMiEV vient de passer les 5000 exemplaires produits, la deuxième électrique japonaise arrivant sur le marché a des ambitions beaucoup  plus larges et s’apprête à déferler sur le monde. Le Japon d’abord, les Etats-Unis avant la fin de cette année et l’Europe au début 2011. Au Japon, la Leaf est vendue au prix de 3.764.250 yens (contre 3.980.00 yens à la iMiEV) desquels il faut déduire une aide gouvernementale ce qui permet à Nissan d’avancer le prix de 2.984.250 yens, soit 27.000 euros. En sus de cette aide à l’achat, la Leaf bénéficie également d’une réduction de taxe de 50% pour l’année fiscale 2010 (jusqu’en avril 2011). Si elle se situe ainsi en dessous de la barrière psychologique des 3 millions de yens, la Leaf reste plus chère que la Toyota Prius dont le milieu de gamme est à 2.450.000 yens.

Petite surprise, l’autonomie annoncée est de 200 km, conformément au nouveau standard JC08. C’est plus que les 160 km estimés lors de la première apparition de la Leaf, mais il reste à vérifier si ce nouveau chiffre représente des conditions de conduite réalistes. Nissan met le paquet pour rassurer les futurs acheteurs sur ce qui reste le principal point d’achoppement des voitures électriques, l’autonomie: pour 1500 yens par mois (14 euros), le constructeur assure la recharge chez les concessionnaires, les communications télématiques entre la voiture et le système central de support,  la maintenance, l’assistance rapide en cas de panne et des tarifs préférentiels sur la location d’une autre voiture (!). En plus des chargeurs externes à l’entreprise, tous les concessionnaires du pays (2200) sont équipés au lancement de stations de charge dont 200 de stations de charge rapide (30mn pour recharger à 80% de la capacité) ce qui permet à Nissan d’annoncer que les conducteurs de Leaf ne seront jamais à plus de 40 km  d’une station de charge rapide. Le système de navigation permet de visualiser ces points de recharge sur la carte ainsi que l’autonomie de la voiture en temps réel. Les concessionnaires proposeront également des packages pour l’installation d’un point de recharge rapide à domicile. La recharge complète des batteries sur un chargeur standard 200V dure 8 heures.

Sur le papier, ce dispositif semble répondre aux besoins mais il reste à vérifier qu’il sera suffisant au fur et à mesure que le nombre de voitures augmentera. Alors que l’on a vu Mitsubishi multiplier les tests longue durée de la iMiEV avant commercialisation, comme Toyota et sa Prius Plug-in ou Mini et son électrique, la Leaf arrive sur le marché sans beaucoup de tests en grandeur réelle (du moins de tests rendus publics). Elle n’a pourtant pas droit à l’erreur.

Le moteur électrique offre une puissance de 80kW et un couple de 280 N.m, ce qui permet selon Nissan des accélérations équivalentes à celles d’une voiture équipée d’un moteur 3l, tandis que la vitesse maximale est de 145 km/h (la vitesse maximale autorisée sur le réseau autoroutier japonais est de 100 km/h). Les batteries étant situées dans le plancher de la voiture, le coffre propose une capacité de 330 litres.

La Leaf propose divers services via un système de communication avancé accessible via le web ou un téléphone mobile : gestion et contrôle de la recharge, mise en route / arrêt de l’air conditionné, visualisation de l’historique et des coûts de fonctionnement, planning du trajet. Pour les plus joueurs, les différents paramètres peuvent être publiés (autonomie, distance, « consommation ») sur un tableau d’honneur sur le web.

Les couleurs disponibles sont Aqua Blue, le bleu emblématique de la Leaf, White Pearl, Brilliant Silver, Super Black et Radiant Red, et deux versions sont proposés pour les personnes à mobilité réduite.

Rendez-vous en fin d’année pour les premiers chiffres de vente et les premiers retours d’expérience de cette nouvelle aventure.

Source : Nissan

Lire également:
La Nissan Leaf élue voiture de l’année 2011

Nissan_Leaf_JDM_1Nissan_Leaf_JDM_2Nissan_Leaf_JDM_3Nissan_Leaf_JDM_4Nissan_Leaf_JDM_5Nissan_Leaf_JDM_7Nissan_Leaf_JDM_6Nissan_Leaf_JDM_9Nissan_Leaf_JDM_10Nissan_Leaf_JDM_8Nissan_Leaf_JDM_11Nissan_Leaf_JDM_12Nissan_Leaf_JDM_13Nissan_Leaf_JDM_14102131723Nissan_Leaf_JDM_18Nissan_Leaf_JDM_19Nissan_Leaf_JDM_21Nissan_Leaf_JDM_20Nissan_Leaf_JDM_22Nissan_Leaf_JDM_23Nissan_Leaf_JDM_24Nissan_Leaf_JDM_25Nissan_Leaf_JDM_26

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "La Nissan Leaf en vente au Japon"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
wizz
Membre

Pour info, le test JC08 s’effectue à une vitesse moyenne de 34.8km/h (hors phases d’arrêt), avec une vitesse max de 81.6km/h

http://www.dieselnet.com/standards/cycles/jp_jc08.html

Le test européen, NEDC, s’effectue à 44.1km/h (toujours hors phases d’arrêt), avec une vitesse max de 120km/h
http://www.dieselnet.com/standards/cycles/ece_eudc.html

Ne pas oublier que la puissance nécéssaire s’accroit au cube de la vitesse (pour vaincre la résistance de l’air). Rouler 2 fois plus vite demande 8 fois de puissance (et donc consomme 4 fois plus d’énergie pour parcourir la même distance). Rouler à 120km/h au lieu de 80km/h demande environ 3 fois plus de puissance, et consomme environ le double en énergie

Seb
Invité

Merci pour ces remarques

Dédé
Invité

Paradoxalement, je la trouve plus sympa dans les autres couleurs que le bleu « officiel »

Alex
Invité

au japon elle devrait marché vu les aides et le niveau de vie des japonnais, en France elle fera un bide, trop cher, faut être réaliste, c’est comme si on proposé une Mégane au prix d’une BMW série 3 qui aurait 160 kms d’autonomie.

Membre

son prix « cher » comparé à une prius est tout relatif comparé a la imiev, plus petite, moins polyvalente et … plus chère !

wpDiscuz