Accueil F1 Les rookies en pole position dans l’Histoire de la F1

Les rookies en pole position dans l’Histoire de la F1

136
1
PARTAGER

Si l’on se réfère aux archives de la F1, Nico Hülkenberg, 23 ans, est le onzième pilote de l’Histoire à avoir signé une pole position durant la première saison de sa carrière.

Après avoir éliminé Fangio et Farina en 1950, première saison du championnat du monde de F1, qui n’étaient pas à proprement parlé des perdreaux de l’année, le premier rookie poleman est Eugenio Castellotti.

L’Italien décrocha la seule et unique pole de sa courte carrière au volant d’une Lancia D50 lors du Grand Prix de Belgique 1955. Il se tua en essais privés à Modène en 1957 à l’âge de 26 ans.

Deux ans plus tard, le Britannique Stuart Lewis-Evans place sa Vanwall en haut de la grille du Grand Prix d’Italie dès son sixième engagement. Quelques mois après cette performance il trouve la mort dans un accident au Grand Prix du Maroc.

Déjà couvert de gloire sur deux roues, John Surtees décide de s’essayer à la F1 en 1960. Le Britannique ne tarde pas à faire preuve d’une excellente pointe de vitesse puisque dès le Grand Prix du Portugal, son troisième, il est le plus rapide en qualifications. Son talent le mènera par la suite jusqu’au titre de champion du monde en 1964.

C’est justement en remplaçant John Surtees chez Ferrari que Mike Parkes accède à la F1 en 1966. Auteur de la pole à Monza pour sa quatrième course, le Britannique ne participa en tout et pour tout qu’à six Grands Prix. Il se tua en 1977 dans un accident de la route.

En 1968, lorsqu’il décroche un volant en F1 chez Lotus, Mario Andretti est déjà double champion USAC (CART) aux Etats-Unis. A Watkins Glen, pour sa première participation en F1, il fait sensation en décrochant la pole position. Seuls trois pilotes ont réussi cet exploit dans l’histoire. Comme Surtees, il deviendra lui aussi champion du monde en 1978.

Clay Regazzoni réalisa en 1970 l’une des entrées en F1 les plus fracassantes. Lorsqu’il signa sa première pole au Mexique pour son huitième Grand Prix, il avait déjà remporté une victoire à Monza dès sa cinquième course. Deux secondes places et quelques accessits lui permettront de terminer sur le podium du championnat en ayant participé à seulement 8 courses sur 13. En 1979 à Long Beach il fracasse sa Williams contre un mur et devient paraplégique. Cruel acharnement du destin, il se tue sur une autoroute près de Parme en 2006.

Carlos Reutemann, comme Mario Andretti n’a pas raté ses début en F1 en 1972. Chez lui en Argentine il s’empare de la pole dès son premier Grand Prix au volant d’une Brabham. Par la suite il aura une très belle carrière ponctuée de 12 victoires mais ne deviendra jamais champion du monde.

Il faudra attendre 24 ans pour voir un débutant en pole position. Champion CART en titre, tout comme Andretti avant lui, Jacques Villeneuve est engagé chez Williams aux côtés de Damon Hill en 1996. A Melbourne, pour son premier Grand Prix, il devance son chef de file et tous les autres concurrents en qualifications. Vainqueur de son quatrième Grand Prix, il termine vice-champion du monde dès sa première saison avant de devenir le seul Canadien champion du monde l’année suivante. La suite de son parcours sera plus chaotique en raison de choix de carrière plutôt hasardeux.

Comme Villeneuve ou Andretti avant lui, c’est en champion CART que Juan-Pablo Montoya fait son entrée en F1 chez Williams en 2001. Sa voiture est compétitive et le Colombien sait se montrer véloce dans l’exercice des qualifications. C’est donc logiquement qu’il décroche la pole au Grand Prix d’Allemagne pour sa douzième participation. Luttant pour le titre en 2003, il débarque chez McLaren en 2005. Son caractère nonchalant ne conviendra jamais vraiment à l’austère Ron Dennis qui le limogera en cours de saison 2006. Depuis Montoya poursuit sa carrière de pilote en NASCAR.

En 2007, auréolé du titre de champion GP2, Lewis Hamilton arrive en F1 chez McLaren, écurie avec qui il est en contrat depuis l’époque du karting. Au Canada, lorsqu’il signe sa première pole dès son sixième Grand Prix ce n’est déjà plus une surprise pour le public tant son début de saison a été couronné de succès grâce à une impressionnante série de podiums. En fin de saison, il rate l’inratable en s’inclinant pour le titre face à Raïkkonen alors qu’il le devançait de 17 points à 2 courses de la fin. Il se rattrape l’année suivante en devenant le plus jeune champion du monde de l’histoire.

Enfin, cet après-midi Nico Hülkenberg est devenu le onzième rookie auteur d’une pole position. Comme Hamilton, il est arrivé en F1 après un titre de champion GP2 mais sa Williams-Cosworth n’est pas une McLaren ce qui valorise d’autant plus sa performance du jour.

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Les rookies en pole position dans l’Histoire de la F1"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Bullit
Invité

Très bel article. Bravo.

wpDiscuz