Accueil Berlines La Peugeot iOn en détails

La Peugeot iOn en détails

96
8
PARTAGER

Présente sur les salons et autres manifestations automobiles depuis près d’un an, la Peugeot iOn sera prochainement livrée à ses premiers clients. Le salon de Paris sera l’occasion pour le grand public de découvrir la version de série de celle que Peugeot présente comme « la première voiture électrique de première génération », en se gardant bien entendu de rappeler qu’il s’agit d’une Mitsubishi

Proposée au public des professionnels et des particulier, la iOn est le nouveau fruit des accords entre Peugeot et Mitsubishi, après les 4007 et C-Crosser, et en attendant les cousins de l’ASX. D’ailleurs Mitsubishi exposera à Paris la version Européenne de la i-MIEV, qui sert de base à la iOn, et à la Citroën C-Zéro.

Concernant le style, la voiture est donc connue depuis quelques temps avec sa ligne en forme d’œuf. Par rapport à son homologue japonaise, la  Peugeot se distingue simplement par un capot légèrement nervuré, sur lequel est apposé le lion. Un lion qui évolue, avec un aspect bicolore chromé et blanc, spécifique aux véhicules zéro émission de la marque.

Appartenant à l’origine au segment japonais de Kei cars, elle mesure dans sa version Européenne 3m47 de long, 1m47 de large et 1m60 de haut. A comparer aux 3m43, 1m63 et 1m47 d’une 107. Sa conception de base, avec moteur et transmission aux roues arrière permet de dégager une belle habitabilité. L’habitacle accueille quatre passagers, et la planche de bord évolue quelque peu par rapport à ce que l’on connaissait de la « i » dans sa version japonaise. La façade centrale est remaniée, et accueille sur la Peugeot les commandes du service Peugeot Connect, d’assistance et d’appel des secours. Un service qui fait partie de l’équipement standard, dont l’abonnement est inclus dans le prix de l’engin, nous y reviendrons.

L’intérêt majeur de cette iOn est bien entendu sa motorisation électrique, avec un moteur de 74 kW et 180 Nm, alimenté par des batteries Lithium-Ion. Des batteries constituées de 88 cellules, pour un total de 230 kg, et fournissant 16 kWh d’énergie. Ainsi équipée, elle propose une autonomie de 150 km selon le cycle d’homologation Européen. Une autonomie qui semble suffisante pour l’usage urbain auquel elle est dédiée. Les batteries pourront être rechargées à 100% en 6 heures, à 80% en 30 minutes et 50% en 15 minutes. Les deux dernières charges uniquement sur des bornes alimentées en 380V triphasé.

Avant cette recharge nécessaire, le conducteur est alerté du niveau de sa batterie par une jauge. Lorsqu’il ne reste plus que deux barrettes, le symbole « jauge » clignote. Cela signifie qu’il ne reste plus que 15% de charge. Lorsque l’avant dernière barrette s’éteint, la dernière commence à clignoter en pus du symbole précédent. Lorsqu’il ne reste plus de barrette, le symbole jauge reste allumé en continu, la climatisation et le chauffage sont coupés, et la puissance du moteur réduite progressivement, avant allumage du symbole « tortue ». Jusqu’à l’arrêt complet pour panne sèche…

La gamme est très simple, avec un seul niveau d’équipements, et deux ambiances. La liste des options se contente d’un pack de transformation en véhicule professionnel, d’un GPS mobile implanté sur la planche de bord et d’un pack « froid » avec siège conducteur chauffant et rétroviseurs dégivrant. Un pack qui réduit sans doute assez sérieusement l’autonomie lors de son utilisation… Pour le reste, elle reçoit de série l’ESP, 6 airbags, 4 vitres électriques, les jantes alu, les phares antibrouillard, les phares à allumage automatique, le verrouillage central, le téléphone mains libres Bluetooth ou encore une prise USB. Le tout pour… 499€ par mois durant 5 ans.

Un tarif qui comprend une garantie 5 ans des batteries et de l’ensemble de la chaîne de traction électrique, ainsi qu’une assistance et l’entretien durant 5 ans ou 50.000 km. A ce prix, 29.940€, les clients principaux sont les entreprises ou les collectivités pour des usages de flotte ou d’auto-partage. A ce titre, Peugeot est partenaire de VTLIB (Veolia Transport Urbain), candidat à AutoLib’. Les clients particuliers sont aussi les bienvenus même s’ils ne sont pas la cible principale…

2010_Peugeot_iOn_012010_Peugeot_iOn_032010_Peugeot_iOn_112010_Peugeot_iOn_072010_Peugeot_iOn_052010_Peugeot_iOn_062010_Peugeot_iOn_082010_Peugeot_iOn_022010_Peugeot_iOn_092010_Peugeot_iOn_102010_Peugeot_iOn_192010_Peugeot_iOn_162010_Peugeot_iOn_142010_Peugeot_iOn_182010_Peugeot_iOn_122010_Peugeot_iOn_282010_Peugeot_iOn_272010_Peugeot_iOn_232010_Peugeot_iOn_222010_Peugeot_iOn_26

Source : Peugeot

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz