Accueil Champ Car Indycar: Kentucky

Indycar: Kentucky

41
0
PARTAGER

A Edmonton, Helio Castroneves (Penske) a bouchonné le peloton, puis il s’est frictionné avec les commissaires. Du coup, sa victoire lui a été retiré. Malgré tout, le pilote Brésilien continue de revendiquer ce succès. A Sparta, au moins, sa victoire n’a souffert d’aucune contestation.

Côté plateau, on notera la présence de Paul Tracy (ci-dessous.) Après une poignée de courses chez KV, le Canadien effectuait une pige chez Dreyer & Reinbold.

Chez Conquest, énième changement de pilote, avec Thomas Schekter en équipier de Bertrand Baguette.

Aux essais, c’est un autre revenant, Ed Carpenter (Panther) qui décroche la timbale.

En course, son équipier, Dan Wheldon a longtemps mené la course aux côtés devant Will Power (Penske.)

Derrière, le héros du jour était Tony Kanaan (Andretti.) Part 26e, le meilleur ami de Rubens Barrichello est remonté jusqu’au 4e rang. Sans complexe, il double ici Dario Franchitti (Ganassi.) Un Franchitti qui changeait encore de sponsor principal.

Comme souvent sur les ovales, la victoire s’est joué dans les stands. Lors de la troisième vague de ravitaillements, Castroneves reste en piste pendant quelques tours. De quoi lui permettre de garder la tête après son arrêt.

Le Brésilien a ensuite assuré le show, grimpant les grillages (une habitude qui lui a valu le surnom de « Spiderman ».)

Carpenter et Wheldon complètent le podium. Les « gros bras » du championnat étaient aux abonnés absents: Ryan Briscoe (Penske) a  terminé dans le mur, Power a eu un incident lors de son troisième arrêt, Franchitti s’est contenté de la 5e place et Scott Dixon (Ganassi), de la 7e place.

En conséquence, peu de changements dans les trois premiers: Power possède 552 points. Franchitti n’a plus que 17 points de retard. Quant à Dixon, avec 469 points, il est menacé par Castroneves (448 points), qui a donc fait la bonne opération du jour.

En Indylight, l’Anglaise Pippa Mann a décroché son premier succès. Son principal souci est son accent: les intervieweur ne la comprennent pas!

A une course de la fin, le Français Jean-Karl Vernay est un confortable leader et à moins d’un énorme faux à Miami, il devrait être titré.

Source:
Honda

A lire également:
Indycar: Chicagoland

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz