Accueil 4x4 Essai Volkswagen Touareg 3.0 TDI Bluemotion : frugal et athlétique (2/2)

Essai Volkswagen Touareg 3.0 TDI Bluemotion : frugal et athlétique (2/2)

200
1
PARTAGER

Ce moteur V6 3.0 TDI Common Rail qui anime notre modèle d’essai n’est pas un inconnu chez Volkswagen. Fort de 240 chevaux et 550 Nm disponibles dès les plus bas régimes, il reçoit dans le cas présent toutes les innovations Bluemotion Technology qui lui permettent de se monter particulièrement économe en carburant sans rien sacrifier au plaisir.

Preuve encore de la part belle faite à la technologie, ce nouveau Touareg a droit à la toute nouvelle boîte automatique à… huit rapports. Une boîte douce et rapide qui se marie très bien avec le tempérament du moteur, dont la puissance n’arrive jamais brutalement mais fait preuve d’une belle onctuosité et linéarité. Les rapports s’enchaînent avec facilité et sans le moindre à-coup, et la réponse à l’écrasement de la pédale de droite est quasi-immédiate. Du très beau travail.

Mais pour ceux qui aiment pousser l’auto un peu plus loin, et bien que le Touareg de par son gabarit et son architecture n’aime pas particulièrement ça, la boîte est également dotée d’un mode Sport (qui laisse le moteur prendre quelques centaines de tours en plus sur chaque rapport) et même d’un mode manuel. Malheureusement, ce dernier se révèle toujours aussi peu intuitif à manier en raison de son fonctionnement «à l’envers» (pousser pour monter un rapport, tirer pour descendre).

Bien que ce ne soit pas son terrain de prédilection, le Touareg peut s’aventurer assez loin des sentiers battus puisqu’il se dote de tout le baroud technologique nécessaire à une escapade en forêt (ou presque) : boîte de transfert, blocage de différentiel central et arrière, tout y est. Et pour le peu que nous avons pu y goûter, le Touareg n’a pas l’air de trop mal se débrouiller lorsque le bitume s’arrête.

Le Touareg pourrait (espérons-le) bien faire taire quelques «écologistes» anti-SUV en contrôlant au plus juste sa consommation de carburant par le biais, entre autres, du dispositif Stop&Start fourni sur ce Bluemotion. Au terme de nos quelques jours d’essais, et sans ménager spécialement notre monture, la consommation moyenne s’établissait à 9,0l/100km tout ronds. Pas mal, pour un engin de 2,1 tonnes à vide !

Conclusion

Equipé comme une Audi, fini (presque) comme une Audi, motorisé comme une Audi, agréable à conduire comme une Audi et… inspirant ses tarifs de ceux d’Audi, ce Touareg impose sa supériorité tant technologique qu’en terme d’agrément sur le segment des gros SUV «non-Premium». Un véhicule qui devrait aider Volkswagen dans sa quête vers le titre de N°1 Mondial qu’il s’est fixé pour 2018.

Première partie : Essai Volkswagen Touareg 3.0 TDI Bluemotion : à bonne école (1/2)

Touareg-13Touareg-11Touareg-18Touareg-12Touareg-5Touareg-10Touareg-16Touareg-14Touareg-17Touareg-1

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Essai Volkswagen Touareg 3.0 TDI Bluemotion : frugal et athlétique (2/2)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
fastboy
Invité

Je pense personnellement et contrairement au texte que le touareg joue bien dans la catégorie suv premium.. x5/ml/q7, dans une fourchette de 3.500€ ils se tiennent tous, touareg y compris!
La marché des gros suv non premium est tres tres reduit (hyundai ix55, nissan murano et …?)

wpDiscuz