Accueil Berlines Essai Jaguar XJ : nouvel ordre (1/3)

Essai Jaguar XJ : nouvel ordre (1/3)

302
2
PARTAGER

Chez Jaguar, la XJ est une institution. Au point que son style n’a évolué que par petites touches depuis la première génération. Son image désuète ne l’aidait pas à faire face à une concurrence allemande bien installée sur le segment des limousines. Il suffit pour s’en convaincre de passer devant n’importe quel palace et de compter les Mercedes Classe S garées devant. Pour cette nouvelle génération, Jaguar a choisi la rupture stylistique, comme ce fut le cas il y a peu avec la XF.

Sans conteste, la XJ est la plus originale de son segment. La calandre imposante à l’allure sportive est encadrée par de fines optiques, venant tout droit du concept C-XF. Ces mêmes phares dont on regrettait l’absence sur la XF.

Le profil semble n’en plus finir (surtout en version longue), avec cette ligne de vitres basse et élancée, mettant en valeur l’empattement généreux. L’arrière haut divise. La ligne fastback, inhabituelle sur ce genre d’autos se conjugue au montant peint en noir pour constituer une poupe déroutante. Le tout parvient à combiner chic anglais et prestance remarquable. A preuve, la nouvelle XJ séduit assez largement les propriétaires de l’anciennes, qui sont une bonne part à commander cette nouvelle génération. L’honneur est sauf !

Au lancement, la XJ est disponible avec trois moteurs, tous déjà connus sur la XF. On retrouve donc le fameux V8 5,0 l, que ce soit en version atmosphérique (385 ch) ou Supercharged (510 ch). C’est bien entendu le V6 Diesel (275 ch) qui constituera l’essentiel des ventes chez nous.

Comme sa devancière, la nouvelle Jaguar XJ dispose d’une structure en aluminium, qui lui permet d’être une des plus légères de la catégorie (1755 kg en V8 atmosphérique avec empattement court). Elle reste une classique propulsion, quelle que soit la motorisation. Dans tous les cas, la boîte automatique à six rapports (d’origine ZF) est reprise de la XF. A l’image de nombre de ses concurrentes, la nouvelle XJ adopte une suspension pilotée réglable selon deux modes.

Les tarifs oscillent entre 78 000 € et 145 400 € selon les versions. Bien qu’élevés dans l’absolu, ces prix sont environ 10 000 € moins chers que ceux d’une Audi A8 correspondante.

Essai-Jaguar-XJ-42Essai-Jaguar-XJEssai-Jaguar-XJ-27Essai-Jaguar-XJ-48Essai-Jaguar-XJ-49Essai-Jaguar-XJ-14Essai-Jaguar-XJ-12Essai-Jaguar-XJ-37Essai-Jaguar-XJ-18

Lire également :
Essai Jaguar XJ, la tradition a du bon
Essai Jaguar XJ, le goût suave du singe

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Essai Jaguar XJ : nouvel ordre (1/3)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
sportbmw
Membre

superbe voiture même ci j’ai ne préférence pour l’ancienne

jean-marc
Invité

superbe, cette voiture a vraiment de l’allure!!Bravo Jaguar!!

wpDiscuz