Accueil Ecologie Electrique: BG Automotive renonce

Electrique: BG Automotive renonce

108
1
PARTAGER

Vers 2007-2008, il y avait de nombreux projets Américains de voiture électrique. La plupart ont fait long feu. Phoenix Electric a été sauvé, pas BG Automotive.

Barry Bernstein était à l’origine courtier en aciers. Son métier l’amenait à se déplacer régulièrement en Chine. Après avoir visité plusieurs usines de voitures, il décide de vendre aux Etats-Unis des voitures Chinoises.
Puis il modifie son plan et profitant de l’engouement pour les électriques, il veut importer des voitures sans moteurs et les transformer en électrique (une technique envisagée par d’autres.)

Sa BG (BeGreen) C100 est ainsi une ChangAn Ben Ben avec un moteur électrique 18 chevaux et un coffre bourré de batteries. Comme toutes les voiturettes électriques, elle est bridée à 45 mph (environ 70km/h.) L’autonomie serait d’environ 110km et il lui fallait environ 7 heures pour se recharger sur une prise 220V. Elle disposait d’un freinage régénératif.
Prix annoncé: 16 000$ (12 400€) pour une citadine à vitres manuelles et dont l’ABS ne gère que les roues avant. Boston.com l’a testée et malgré leur enthousiasme, ils reconnaissent à demi-mots qu’elle n’est pas terrible.
Mais Bernstein devait créer une « super C100 » capable d’atteindre 130km/h et d’avoir une autonomie de 200km. Celle-là serait vendue 27 000$ (21 000€.)

Bernstein avait du investir 3 millions de dollars (2,3 millions d’euros) pour construire 3 prototypes et lancer BG Automotive. Ensuite, il comptait sur le DOE (Departement of Energie; pendant du ministère de l’écologie) pour subventionner une usine capable d’assembler 15 000 voitures par an. Il n’a pas reçu un cent et se plaint du lobbying effectué par des constructeurs comme Ford, Nissan, Fisker ou Tesla (qui ont eu, eux, une subvention.)
Par contre, plusieurs états lui ont proposé des terrains gratuits et des aides toutes azimut pour y implanter son site.

Aujourd’hui, Bernstein jette bruyamment l’éponge. Il va reprendre son métier de courtage d’aciers. L’unique C100 achevée sera donnée à un musée. Il est très amer.

Certes, pendant deux ans, il a parlé à des murs. Néanmoins, honnêtement, qui aurait dépensé l’équivalent de 20 000€ pour une citadine Chinoise sans coffre, assemblée par un inconnu?

Source:
Forbes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz