Accueil Breaks V60, le break de sport par Volvo

V60, le break de sport par Volvo

176
15
PARTAGER

Pour la première fois depuis plusieurs années et le remplacement de la V40 par la V50, berline et break Volvo partageront la même numérotation. Le break V60 vient en effet compléter la berline S60, sans rien renier de son style dynamique. Avec ce nouveau modèle, le break Volvo ne joue plus les déménageurs…

Le break et Volvo, c’est une longue histoire que l’on peut remonter jusqu’à 1953. Une année charnière pour Volvo avec l’apparition de la PV445 Duett, premier break d’une longue lignée qui comprendra ensuite les Amazon Station-Wagon, les 145, 245, 240, 740 / 760, 850, 940 / 960, puis la série des V selon la  nouvelle typologie de la marque : V90, V70, V40, V50… Tous ces modèles ont toujours partagé une même philosophie du break, plaçant souvent la praticité avant tout. La nouvelle V60 ne reniera pas son patrimoine génétique, mais laissera en revanche le volume de chargement en arrière plan. D’après les dires officiels, le client désireux d’acquérir un break avec un fort volume se tournera naturellement avec la V70.

Côté style, la V60 ne renie clairement pas la lignée des « 60 ». On y retrouve tout le dynamisme de la nouvelle S60, mâtiné des côtés pratiques du XC60, avec lequel il partage le même esprit pour le style de la partie arrière. Preuve que le volume n’est pas sa priorité, il partage strictement la longueur et l’empattement de la berline : 4628 et 2776 mm. Son habitacle conserve néanmoins les fondamentaux d’un break Volvo : un large hayon donnant une ouverture régulière (large de 1095 mm), un plancher plat, une banquette fractionnée (ici en 3 parties) et un siège passager avant rabattable. Le volume de coffre est de 430 litres sous tablette, clairement pas celui d’un déménageur. Comme sur la berline, des réhausseurs pour enfants peuvent être intégrés à la banquette.

Logiquement, le break reprend tous les attributs de la berline, qu’il s’agisse du châssis, des équipements de sécurité ou des mécaniques. Le châssis est donc proposé en trois versions, normal, sport ou avec la suspension pilotée Four-C. Au rayon des équipements de sécurité, le break adopte lui aussi l’Advanced Stability Control, le Corner Traction Control et tous les systèmes de sécurité active. Bien entendu, les derniers systèmes City Safety et Pedestrian Detection sont de la partie.

Au rayon mécanique, c’est l’intégralité de l’offre qui sera disponible sur le break V60. En diesel, trois versions seront à terme disponibles : 1,6D 115 ch, D3 avec le 5 cylindres 2,0 de 163 ch, puis D5 avec le 5 cylindres double turbo de 2,4 et 205 ch. En essence, l’offre est encore plus large, une fois n’est pas coutume. On débute avec le T3 et le T4, deux versions 150 et 180 ch du 1,6 GTDI (Ecoboost), suivis par les 2,0T et T5, qui sont quant à eux deux versions du 2,0 GTDI (Ecoboost), de 203 et 204 ch. En haut de gamme trône fièrement la T6 avec son 6 cylindres en ligne turbo de 3,0 litres, 304 ch et la transmission intégrale…

2010_Volvo_V60_162010_Volvo_V60_142010_Volvo_V60_042010_Volvo_V60_012010_Volvo_V60_062010_Volvo_V60_092010_Volvo_V60_102010_Volvo_V60_122010_Volvo_V60_052010_Volvo_V60_172010_Volvo_V60_182010_Volvo_V60_112010_Volvo_V60_082010_Volvo_V60_022010_Volvo_V60_072010_Volvo_V60_232010_Volvo_V60_242010_Volvo_V60_192010_Volvo_V60_202010_Volvo_V60_36

Source : Volvo

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz