Accueil Actualités Entreprise Les malheurs de Toyota : et maintenant la Prius entre dans le...

Les malheurs de Toyota : et maintenant la Prius entre dans le box des accusés

92
15
PARTAGER

Au fur et à mesure que les jours passent, et malgré les efforts du constructeur pour tenter de résoudre le problème des pédales d’accélérateurs récalcitrantes, les ennuis s’accumulent pour Toyota et les médias US s’en donnent à coeur joie : hier c’est la Prius, jusque là épargnée par la tempête, qui s’est retrouvée dans la ligne de mire via deux informations qui n’ont rien à voir directement avec le problème en cours mais qui n’en sont pas moins fort embarrassantes dans le contexte actuel.

Tout d’abord c’est Steve Wozniak, le célèbre co-fondateur d’Apple, qui a fait savoir qu’il avait isolé un problème d’accélération sur sa Prius. Il ne s’agit pas de la pédale ou du tapis de sol mais apparemment d’un bug dans le régulateur de vitesse. Woz, ingénieur un jour, ingénieur toujours, a déterminé les conditions d’apparition du problème et est capable de le reproduire à volonté. Les journaux ont évidemment repris l’information et Toyota, qui semble-t-il avait ignoré la plainte du Woz au départ (il y a quelqu’un au service client qui va avoir des sérieuses explications à fournir), a pris contact avec lui et va décortiquer la question.

La seconde mauvaise nouvelle, plus sérieuse encore, est la demande faite par le gouvernement japonais d’examiner une série de plaintes concernant des problèmes de freinage sur la Prius 3 au Japon. Cela fait écho à une autre série de plaintes il y a quelques temps aux Etats-Unis concernant un phénomène identique, qui se manifeste dans les mêmes conditions de faible adhérence.

Si les ennuis de la Prius sont en apparence sans rapport avec le problème des accélérateurs révélé préalablement, ils posent toutefois la question de la gestion de l’électronique dans les commandes. Le secrétaire d’état aux transports américain, Ray Lahood,  a d’ailleurs déclaré être fort mécontent du temps de réaction de Toyota face aux demandes des autorités de tutelle, et a annoncé de façon menaçante qu’une enquête approfondie continue sur les systèmes électroniques employés : « Nous n’en avons pas fini avec Toyota ».

Les effets de tous ces problèmes, et leur gestion assez maladroite par Toyota, commencent à se faire sentir dans les ventes qui ont reculé de 16% aux Etats-Unis en janvier. La pression s’accentue sur le président Akio Toyoda qui va devoir monter en première ligne, ce qu’il a évité jusqu’à présent…

Sources : Los Angeles Times et divers

Lire également:
Un problème de freins sur la Prius ?

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz