Accueil General Motors GM Heritage Center : quelques autres produits GM (10/10)

GM Heritage Center : quelques autres produits GM (10/10)

90
2
PARTAGER

GM est bien entendu connu pour ses voitures, ou même ses camions. Ce que l’on sait moins aujourd’hui, c’est que le groupe, durant son existence longue d’un siècle, a également touché à l’aéronautique et au chemin de fer.

GM et l’aviation

L’arrivée de GM dans le monde aéronautique s’est effectuée très tôt. Dès 1919, GM rachète Dayton-Wright, puis en 1929 c’est au tour de Fokker. Les deux compagnies sont fusionnées au sein de la General Aviation Division, qui comprend également Allison Engineering et 24% de Bendix Aviation. En 1933, GM étend sa position sur le marché en achetant une partie de North American Aviation et une autre de Douglas Aricraft. Les trois compagnies sont alors fusionnées en North American  Aviation, qui opère alors les compagnies Eastern Airlines, TWA et Western Air Express.

Lors de l’effort de guerre américain durant la seconde guerre mondiale, les opérations aéronautiques prennent une nouvelle dimension. GM a ainsi regroupé ses usines de Linden et Trenton dans le New Jersey, Bllomfield et Tarrytown dans l’état de New York et Baltimore dans le Massachussetts pour former Esatern Aircraft Division. Moins d’un an après cette formation, en septembre 1943, les premiers bombardiers Avenger et les chasseurs Wildcat sortent des usines. GM révolutionne alors la production en adoptant les techniques d’assemblage à la chaîne du monde automobile. Les usines du groupe assemblent également des P51 Mustang ou des B25.

En 1948, GM quitte le monde de l’aviation pour se concentrer sur l’automobile.

GM-NAA_1937_T6GM-NAA_1942_WildcatGM-NAAGM-NAA_1937_P51_MustangGM-NAA_1936_Douglas_DC3_02

GM sur des rails

Dès la fin des années 20, GM s’intéresse au monde du rail, avec le rachat de la Winton Engine Company et de son principal client ElectroMotive Company. Les deux fusionnent en Electro-Motive Division. L’opération se concrétise en 1934. Après avoir créé le premier moteur deisel 2 temps, GM en fait la démonstration sur un trajet sans arrêt  de Denver à Chicago pour ouvrir l’exposition internationale, avec le célèbre Burlington Zephyr. Mais le premier train diesel électrique au monde n’est pas le Burlington Zephyr, c’est le M10000, lui aussi créé par ElectroMotive Company. Opéré par la Union Pacific, ce train a en outre bénéficié d’un design signé par Harley Earl et se singularise par son imposante grille avant.

En 1939 apparaît la locomotive de la série F, première locomotive diesel électrique à être produite en grande quantité. Elle durera jusqu’en 1945.

En 1955, c’est l’époque de l’Aerotrain. Ce train expérimental utilise pour ses wagons la carrosserie élargie des bus GM. Le gain de poids permet de diminuer le coût du moteur. Trois exemplaires furent assemblés.

La plus grande œuvre de GM dans le domaine est l’arrivée en 1949 du la locomotive de la série GP/SD, qui se singularise par son capot moteur plus étroit que le châssis, pour une maintenance plus simple et une meilleure visibilité. Depuis, la plupart des locomotives vendues aux Etats-Unis sont inspirées par ce modèle.

GM a revendu ElectroMotive en 2005.

GM-EM_1934_Burlington-Zephyr_03GM-EM_1955_Aerotrain_02GM-EM_1934_M1000_01GM-EM_1934_Burlington-Zephyr_01GM-EM_1949_GP-SD_01

Lire aussi :
GM Heritage Center : Présentation (1/10)
GM Heritage Center : Buick (2/10)
GM Heritage Center : Cadillac (3/10)
GM Heritage Center : Chevrolet (4/10)
GM Heritage Center : Oldsmobile (5/10)
GM Heritage Center : Pontiac (6/10)
GM Heritage Center : les autres (7/10)
GM Heritage Center : la Corvette (8/10)
GM Heritage Center : les concepts (9/10)
– GM Heritage Center : quelques autres produits GM (10/10)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz