Accueil Cabriolet Peugeot SR1, un aperçu du futur

Peugeot SR1, un aperçu du futur

190
35
PARTAGER

En même temps que sa nouvelle signature de communication, Peugeot dévoile un inédit concept, dont l’appellation elle même rompt avec les habitudes du constructeur, puisqu’il est baptisé SR1. Ce nouveau concept est annonciateur du style des futurs modèles de la marque au lion.

Pour annoncer son style, la marque a choisi un concept haut de gamme, rarement visité chez Peugeot, celui du roadster. Elle adopte ainsi des proportions dignes de l’univers du grand tourisme, long capot, arrière plus ramassé, ailes musclées. Les proportions n’ont rien de compact avec une longueur de 4m82 et une largeur de 1m92.

Le style évolue de façon radicale par rapport à la gamme actuelle, revenant à des codes plus simples, mais aussi plus élégants, que l’on ne pourra s’empêcher de rapprocher d’Aston Martin vu la physionomie du véhicule. La grande calandre préserve sa forme en trapèze, mais revient à des proportions plus raisonnables, tout comme les feux, acérés comme il se doit pour un félin, mais plus réduits. Le nouveau logo Peugeot est disposé au bout du capot au coeur large V au niveau duquel la teinte argentée de la carrosserie vient se fondre dans la fibre de carbone. Le couvre chef utilise une toile préformée issue du monde du nautisme, donnant une impression de plus grande rigidité qu’une toile classique.

L’espace intérieur accueille trois occupants, puisqu’un passager occasionnel peut s’installer au centre, en retrait des deux occupants avant. Le style continue à faire la part belle au conducteur, mais aussi à la machine avec une mise en valeur des informations, mais aussi de certains composants. Détail soigné, la montre bracelet Bell&Ross qui prend place sur la planche de bord…

Sur le plan mécanique, la SR1 reprend bien entendu la technologie Hybrid4, mais Peugeot ne se fait pas ici le chantre de l’hybride diesel, puisque le moteur thermique est un 1.6 THP poussé à 218 ch. Il est associé à un moteur électrique de 95 ch à l’arrière pour un total potentiel de 313 ch. Une cavalerie qui réclame 4.9 l/100 km de sans plomb et émet 119 g/km de CO2. Côté suspension, on retrouve à l’avant un schéma à double triangle à pivot découplé comme sur la 407, et le même principe est ici repris à l’arrière qui se dote aussi de roues directrices, pour donc offrir 4 roues motrices ET directrices.

Alors que le constructeur s’apprête à lancer sa nouvelle berline à la fin de l’année, la 508 remplaçante de la 407, on ne peut s’empêcher de se poser une question : quelle dose de ce nouveau design aura-t-elle ingéré ? En attendant la réponse à cette question, le SR1 sera dévoilé en mars au salon de Genève.

2010_Peugeot_SR1_012010_Peugeot_SR1_042010_Peugeot_SR1_062010_Peugeot_SR1_092010_Peugeot_SR1_102010_Peugeot_SR1_112010_Peugeot_SR1_132010_Peugeot_SR1_142010_Peugeot_SR1_192010_Peugeot_SR1_172010_Peugeot_SR1_232010_Peugeot_SR1_222010_Peugeot_SR1_242010_Peugeot_SR1_212010_Peugeot_SR1_15

Source : Peugeot

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz