Accueil Design Essai Nissan Cube : Esprit Zen dans corps électrique (1/3)

Essai Nissan Cube : Esprit Zen dans corps électrique (1/3)

281
1
PARTAGER

La troisième génération de Cube sera mondiale. Nissan a voulu profiter du potentiel d’image que pouvait porter ce modèle totalement atypique (ou typiquement japonais) et c’est ainsi que le Cube arrive en Europe. Pour l’essayer, Nissan nous a conviés à Berlin, qui brigue le titre de capitale européenne du design.


Le Cube est apparu en 1998, avec une première génération techniquement dérivée de la Micra, et d’un style plutôt quelconque. C’est la deuxième génération, en 2002 qui lui a véritablement assuré une place enviable dans les manuels de design. Il faut dire qu’entre temps (en 2000), Toyota avait sorti la bB (pour black Box), reprenant le principe du Cube avec un design bien plus typé que ce dernier. Le coup de crayon d’Hirotada Kuwahara a donné naissance à un véhicule complètement original et aux lignes très japonaises, dont l’asymétrie est un des caractères les plus forts. Comme en design, on ne change pas une équipe qui gagne (ce ne sont pas les designers de chez MINI qui me contrediront), la troisième génération de Cube se devait de conserver les traits de caractères de son prédécesseur. Seulement, les stylistes ont forcé le trait, ce qui donne au final un style moins pur que celui qu’il remplace.

Quant à l’inspiration… Les designers ne manquent pas d’imagination, puisque la face avant leur rappelle un bouledogue avec des lunettes de soleil et l’arrière se rapprocherait de la chute de reins de Jennifer Lopez. Pas évident, tout ça ! Ce qui est sûr, c’est que toute inspiration automobile semble avoir été écartée. Les références semblent plutôt à chercher du côté de l’électroménager (comme la porte arrière façon frigo) ou des objets de design en général. D’ailleurs, Nissan veut vendre le Cube comme un objet de design parmi d’autres, plutôt que comme une voiture appartenant à sa gamme habituelle. Question marketing, cela s’est traduit par les Cube Store, qui présentaient le Cube au milieu d’objets sélectionnés par Colette. Un choix de communication particulier, puisque Nissan ne lancera pas de spot télé, le Cube étant avant tout destiné aux « influencers », ces personnes qui défrichent les tendances. En Europe, le Cube se veut un véhicule hype avant tout. Un objet capable de susciter la passion sans pour autant s’encombrer des codes habituels de l’automobile. D’ailleurs, il s’adresse aux passionnés de design et non d’automobile.

De cette vision du produit découle une certaine prétention de la part de Nissan, qui affirme à qui veut l’entendre que son Cube est plus stylé que tout ce qui roule. Est-ce pour mieux masquer son arrivée tardive sur le marché ? En effet, à vouloir sauvegarder à tout prix l’asymétrie de son design, le Cube n’a pu être importé dès sa deuxième génération, les coûts nécessaires à la modification n’auraient pas été amortis. Entre temps, la concurrence en a profité. La concurrence japonaise, tout d’abord, puisque la Toyota bB, concurrente directe du Cube en ses terres natales, est arrivée chez nous il y a plus de trois ans sous le nom de Daihatsu Materia. En début d’année dernière, Kia a frappé très fort avec un Soul très tendance, aux prestations d’un bon niveau et au prix serré. Quant à Citroën, le C3 Picasso semble avoir fait lui aussi un voyage au Japon où il aurait grappillé quelques gènes cubiques. Bref, le Cube n’est pas aussi unique qu’on voudrait nous le faire croire et il existe déjà quelques modèles bien implantés sur le créneau des petits monospaces originaux.

Alors que reste-t-il au Cube ? Tout d’abord, sa ligne asymétrique, qui fait une bonne partie de son charme et de sa spécificité. A noter que le dessin est inversé, selon que le Cube est en conduite à droite ou à gauche. Et au final une allure vraiment originale, puisqu’aucune automobile ne semble actuellement renier à ce point l’automobile dans son design. Même la Materia fait plus « voiture ». Si le Cube n’est donc pas le produit complètement novateur que nous présente Nissan, il a tout au moins les arguments de style pour faire face à la concurrence.

http://www.dailymotion.com/swf/video/xbuqvd
Essai Nissan Cube – test modèle 2010 – 1.5l dci de 110ch
envoyé par leblogauto

Essai-Nissan-Cube-7Essai-Nissan-CubeEssai-Nissan-Cube-22Essai-Nissan-Cube-19Essai-Nissan-Cube-29Essai-Nissan-Cube-4Essai-Nissan-Cube-33Essai-Nissan-Cube-14Essai-Nissan-Cube-15Essai-Nissan-Cube-25Essai-Nissan-Cube-26Essai-Nissan-Cube-20Essai-Nissan-Cube-5Essai-Nissan-Cube-11Essai-Nissan-Cube-6

Lire également :
Essai Nissan Cube : Lounge à roulettes
Essai Nissan Cube : Berlin l’appelle

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz