Accueil Berlines Essai Seat Exeo TDI 120ch (1/3): Allemande naturalisée Espagnole

Essai Seat Exeo TDI 120ch (1/3): Allemande naturalisée Espagnole

351
3
PARTAGER

Alors oui, vous le savez sans doute déjà, mais la Seat Exeo est en fait une Audi A4 d’ancienne génération (A4 B7) dont quelques détails ont été changés pour l’intégrer à la famille Seat. Au total, c’est 70% des pièces de l’ancienne Audi A4 qui ont été reprises. Voila, c’est dit ! Ceux qui ne jurent que par le blason et qui pensent que le groupe VAG a commis là une trahison peuvent sauter directement à un autre article, cette voiture n’est pas faite pour vous.

Pour les lecteurs encore présents (il en reste j’espère) voici l’essai de Exeo TDI, avec sa nouvelle motorisation diesel d’entrée de gamme de 120 ch.

El Audi es mío

Question style, l’ancienne Audi A4 (B7) était une indéniable réussite. C’est un style très classique, mais en y regardant avec attention, on réalise qu’il est aussi très travaillé. Les lignes et les courbes ne sont pas là par hasard, on pourrait croire qu’elle a été dessinée par des gens très rigoureux, très cartésiens, très… germaniques. Bref, tout le contraire de l’esprit latin qui devrait correspondre à une Seat, sensé être une « Auto Emocion ».
Cependant, ce style classique lui a permis de ne pas se démoder et de toujours être dans le coup. Par rapport à l’ancienne Audi A4, la face avant et bien sûr différente, mais il faut l’avouer, plutôt bien intégrée. A l’arrière, le résultat est un peu moins probant. Personnellement, je trouve que les feux boomerangs de l’A4 avaient plus de charme.

La même en mieux:

Seat ne s’est pas contenté de reprendre l’A4 tel quelle, mais en a profité pour y apporter quelques améliorations. Au niveau des suspensions, et surtout, au niveau des motorisations avec les derniers moteurs TDI à rampe commune. Jusqu’à présent, 2 motorisations diesel étaient disponibles, ou plutôt deux versions du 2.0l TDI. La version 143ch déjà rencontrée sur le Skoda Yeti, et la version 170ch vue sur la Golf GTD ou l’Audi TT TDI. Depuis cet automne, une nouvelle version est venue compléter la gamme par le bas, avec une version dégonflée à 120ch. Celle-ci permet d’abaisser le ticket d’entrée à la gamme à 23890€, soit 1400 € de moins que la version 143ch, en finition « Référence » comme celle de notre version d’essai. 120 ch pour un moteur diesel de 2 litres, n’est pas un rendement extraordinaire, en général, c’est la puissance d’un 1,6l, mais il était sans doute moins cher de dégonfler les moteurs existants plutôt que de retravailler l’implantation moteur pour y implanter une mécanique différente.

Et pour moins cher:

Avec cette tarification, la Seat Exeo quitte définitivement le segment premium qu’occupait l’ancienne A4, pour s’attaquer aux généralistes, voire les modèles de marques réputées pour leurs rapports qualité/prix, comme par exemple, Skoda et son Octavia. Il faut dire que la concurrence n’est pas restée sur place, notamment en terme de finition, et ce qui sortait autrefois du lot, est maintenant rentré dans le rang.

Les questions que l’on est en droit de se poser sont de savoir si cette voiture est une affaire? Si elle n’est pas dépassée par rapport à la concurrence de conception plus moderne ? Est-ce que cette version d’entrée de gamme est une version au rabais ?  Enfin, les 1400€ économisés en valent-ils la peine? Les réponses dans la suite de cet essai.

Lire également :

Essai Seat Exeo TDI 120ch (2/3): heureusement, il y a le sigle à l’intérieur

Essai Seat Exeo TDI 120ch (3/3): Digne d’une Seat

248132248019248029248032248035

248038248041248044248047248050

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz