Accueil Brève rencontre Brève rencontre: Ford EXP

Brève rencontre: Ford EXP

151
3
PARTAGER

La Ford EXP (et sa cousine, la Mercury LN7) faisait parti de ces voitures qui avaient le plumage sans le ramage. Pourtant, sur le papier, l’idée d’une Mustang dans le format d’une Escort semblait prometteuse. C’était l’époque où Ford USA avait tendance à multiplier les lancements en espérant que dans le lot, il y en aurait une qui se vendrait bien.

A l’instar des autres constructeurs Américains, Ford a été dépassé par les événements lors de la crise du pétrole. Pinto, Maverick, Fiesta… L’ovale bleu n’arrive pas à s’imposer dans les « compacts », laissant le champ libre aux Japonais. En 1981, il lance l’Escort. Poursuivant son idée de « voiture mondiale », le modèle est vendu des deux côtés de l’Atlantique.

Cela n’empêche pas quelques aménagements. Ainsi, l’Escort US s’offre une version coupé pour le salon de Chicago 1982. L’EXP est la première 2 places de Ford depuis la Thunderbird (1955-1957) et l’exécutif de Ford n’hésite pas à comparer l’EXP et la « T-Bird » Elles seraient ainsi toutes les deux des chef d’œuvres de design! Le dérivé Mercury s’appelle LN7 et seul les badges changent.

Hélas, elle doit se contenter d’un 1,6l 70ch et il lui faut 15 secondes pour atteindre 100km/h. De quoi faire fuir les jeunes, son cœur de cible. Ford commence par proposer des versions plus vitaminées (80ch et 88ch.) Puis, enfin, en 1984, le constructeur offre un turbo au bloc. L’EXP affiche une puissance de 120ch.

L’Escort US est reliftée en 1985. L’EXP reprend sa calandre l’année suivante. Elle devient « Escort EXP ». Exit la Turbo et la LN7 et bonjour le 1,9l 90ch. Ford a peur que la Probe et l’EXP ne se gênent. Alors l’EXP est sacrifiée dés 1988.

A lire également:
Brève rencontre: Ford Tempo
Brève rencontre: Ford Pinto
Brève rencontre: Merkur

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz