Accueil Media WTCC à Pau : le safety car est jugé coupable !

WTCC à Pau : le safety car est jugé coupable !

207
14
PARTAGER

Rappelez-vous la seconde course de Pau en WTCC… La voiture de sécurité sort au terme du premier tour et se fait percuter par la BMW de Franz Engstler alors leader. Depuis, les deux hommes qui étaient à bord de la voiture de sécurité ont été jugés coupables.

Grâce à la grille inversée (uniquement le top 8 de la première course), Alain Menu est en pole position de la seconde course de Pau en WTCC. A l’extinction des feux, le pilote BMW ‘indépendant’ Franz Engstler prend le meilleur départ.

Dans le peloton, tout est plus brouillon. Andy Priaulx heurte Jorg Müller, Felix Porteiro pousse Sergio Hernandez. La direction de course place la totalité du circuit sous drapeau jaune et demande aux commissaires de brandir le panneau « SC ».

Le safety-car (un Chevrolet Cruze) sort juste devant le leader… qui ne peut éviter l’accrochage. Engstler (BMW) abandonne, roue arrachée… et Alain Menu (Chevrolet !) s’impose.

Depuis, la Fédération Française du Sport Automobile a rendu son verdict sur cette affaire. Explications :

Suite à de nombreux incidents lors du premier tour de la course n°2 de l’épreuve de Pau comptant pour le Championnat du Monde des Voitures de Tourisme (WTCC) de la FIA 2009, le Directeur d’épreuve FIA, M. Eduardo Freitas, en accord avec le Directeur de course, M. Joël Do Vale, décide de mettre le circuit sous procédure « Safety Car ». Cet ordre est répété trois fois sur le réseau radio par le Chargé de la sécurité PC, M. Christian Grolleau. Après avoir vérifié que tous les postes de surveillance aient bien déployé les drapeaux jaunes et les panneaux  » SC « , le Directeur d’épreuve FIA et le Directeur de course cherchent la tête de la course afin de s’assurer que la voiture de sécurité peut entrer sur la piste sans danger. Le Directeur d’épreuve FIA et le Directeur de Course s’aperçoivent alors que la voiture de sécurité a déjà quitté la voie des stands et pénètre sur la piste pour, quelques secondes plus tard, être percutée par le véhicule du concurrent n°25, piloté par M. Franz Engstler, alors en tête de la course. Suite à cet accident, le Directeur d’épreuve FIA établit un rapport qu’il transmet au Collège des commissaires sportifs.

Pour sa défense, l’accusé Philippe Cholet affirme « qu’il estime avoir respecté la procédure « Safety Car » et notamment avoir entendu à la radio trois fois l’annonce « Safety Car » et ensuite l’annonce de la tête de course »…

Malgré cela, Philippe Cholet et Jean-Pierre Colas sont déclarés fautifs et se voient infliger « pour une durée de trois ans dont deux assortis du sursis : une suspension de toutes licences de directeur de course et une suspension d’exercice de toutes fonctions en rapport avec les procédures concernant la voiture de sécurité ».

Pour revivre le week-end raconté par Geoffroy Barre : Doublé Chevrolet à Pau, avec l’aide du Safety car !

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz