Accueil Actualités Entreprise Opel/Magna : Bruxelles rassure les pays inquiets

Opel/Magna : Bruxelles rassure les pays inquiets

23
4
PARTAGER

Pour résumer de manière grossière le dossier Opel, on pourrait dire qu’exception faite de l’Allemagne tous les autres pays européens possédant des sites industriels Opel/Vauxhall affichent de légitimes inquiétudes quant à la restructuration que mènera le repreneur une fois le rachat à General Motors officialisé. On savait déjà que la Commission européenne avait assuré à ces pays suivre avec attention le dossier et prenait en compte des accusations non voilées de protectionnisme vis à vis de l’Allemagne. La commissaire européenne à la concurrence, Neelie Kroes, s’est adressée à ces pays.

Parmi ses déclarations, Neelie Kroes a notamment tenu à réaffirmer la volonté de la Commission de coopérer le plus possible avec les Etats membres de l’UE, comprenez évidemment tous les pays inquiets de l’avenir de leurs sites industriels et de la sauvegarde des emplois.

« Nous devons assurer une procédure qui ne soit pas déviée par des motifs protectionnistes mais fondée sur des considérations commerciales, pour assurer des emplois durables« , a-t-elle écrit dans un courrier, dont l’AFP a réussi à se procurer une copie.

Tout en martelant qu’elle restera « vigilante« , elle poursuit indiquant que tout devra être mis en œuvre afin de « maintenir un niveau de concurrence égal pour tous dans le marché intérieur » rédige-t-elle dans ce courrier envoyé aux gouvernements allemand, britannique, belge, espagnol, hongrois, autrichien et polonais.

Gardienne d’une concurrence loyale entre les pays de l’UE, la Commission attend toujours des détails de Berlin sur le montant des aides mais également les conditions éventuellement posées à leur octroi. L’Allemagne a déjà déboursé 1,5 milliard d’euros pour Opel et prévoit d’en garantir au moins trois supplémentaires dans le rachat d’Opel par Magna.

De leur côté, les membres du gouvernement allemand devraient rencontrer leurs homologues des pays concernés la semaine prochaine pour éclaircir la situation. Chaque pays devra alors jouer carte sur table. Toutefois pour certains pays, le sort de l’usine et des salariés semble déjà scellé

A lire également. Opel : vers une baisse substantielle des salaires, Opel/Magna : l’accord officialisé dans les prochains jours, GM a choisi : Magna reprendra Opel et Magna reprendra Opel.

A voir également. Galerie Francfort 2009 live : Opel Astra.

227457227461227467227470227476227479227485227488227491227494

Source : AFP.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz