Accueil Actualités Entreprise Monde à l’envers: Great Wall accuse Fiat d’espionnage

Monde à l’envers: Great Wall accuse Fiat d’espionnage

71
12
PARTAGER

La polémique entre le Chinois Great Wall et l’Italien Fiat n’est pas prête de s’éteindre. On se souvient que Fiat l’avait accusé d’avoir copié sa Panda (à gauche) avec la Peri (à droite.) Ce que Great Wall niait (mollement.) Les Italiens ont donné raison à Fiat, tandis que les Chinois ont donné raison à Great Wall. Nouvel épisode: Great Wall accuse Fiat d’espionnage.

La Peri fut présentée fin 2006, sous forme de concept-cars. Fiat aurait alors flairé un cas de clonage. D’après Great Wall, des espions à la solde de Fiat aurait alors collecté des éléments. Ainsi, dés que la Peri fut commercialisée, Fiat avait un dossier tout prêt à présenter aux juges de Turin.

En général, en Chine, chaque procès possède une raison officielle et un dessein plus ou moins masqué. Ici, à titre personnel, je n’arrive pas à voir ce « dessein masqué ».
Fiat est pour l’instant un acteur très marginal du marché Chinois (et ça ne devrait pas changer à moyen-terme), tandis que Great Wall n’a plus vraiment de projet de venir en Europe occidentale. Donc pas de rivalité commerciale.
Quant à une volonté de revanche, elle est à exclure, car Great Wall a eu le dernier mot des procès, grâce à la justice Chinoise.

Source:
Gasgoo

A lire également:
La Great Wall Peri interdite en Europe
Contrefaçon: Fiat perd son procès (en Chine)
Qui a dit copie?

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz