Accueil Coupés James Garner et l’Oldsmobile « Goodyear Grabber »

James Garner et l’Oldsmobile « Goodyear Grabber »

192
2
PARTAGER

Au début des années 70, on trouvait des voitures incroyables dans les Baja. Après le Ford Bronco avec caravane, voici l’acteur James Garner et son pro-truck Oldsmobile 442!

Garner fut un acteur hollywoodien à succès dans les années 60. On se souvient surtout de son rôle de Maverick dans la série TV éponyme.

En 1965, il joue le pilote de F1 Pete Aron dans le film Grand Prix de John Franckenheimer.

En fait, il n’a pas piloté la BRM (le réalisateur a utilisé des images de Jackie Stewart à Monaco.)

Mais à l’instar de Paul Newman, le fait de jouer un pilote lui fit attraper le virus. C’est ainsi qu’il co-fonde l’American International Racing en 1967. Cette écurie fait courir des acteurs/pilotes en endurance.

Mais Garner veut passer pro et il se lance dans les Baja. Il débute avec un team de 10 AMC Scrambler.

Puis en 1970, il s’attaque à un nouveau projet. Il s’associe à Vic Hickey. Ancien de Chevrolet, Hickey est notamment l’un des « pères » du Lunar Rover. Le tandem débute avec une Oldsmobile 442 avec une garde au sol plus généreuse.

En 1972, Hickey décide de passer à la vitesse supérieure avec un pro-truck, mais toujours avec un look d’Oldsmobile 442.

Pourquoi Oldsmobile? Le constructeur ne soutient pas l’opération, mais Hickey est un proche du préparateur George Hurst, spécialiste Olds.

D’après Hickey, cette nouvelle voiture était « presque d’origine ». Les Américains sont toujours permissif sur cette notion. Ainsi, elle disposait d’un châssis multitubulaire:

Quant au V8 7,1l il a été entièrement revu par Dale Smith d’Oldsmobile et offre 450ch. Pour une meilleure répartition des masses, il est reculé au maximum.

Enfin, la carrosserie, signée George Barris, est en fibre de verre et elle est plus courte de 60cm.

Au bout d’un mois et demi, le « Banshee » est achevé:

A titre de comparaison, une « vraie » 442:

D’un point de vue promotionnel, c’est un carton. Garner pose en couverture de Hot Rod Magazine avec sa nouvelle monture:

D’un point de vue sportif, les résultats sont bons, mais la victoire se refuse à Garner.

Le véhicule débuta au Seven-11, près de Las Vegas (descendante des fameuses Mint 400 de Las Vegas Parano.)

Au Grand Prix de Riverside, Garner s’impose. Puis il jette un œil au public, puis il perd le contrôle et le véhicule tombe dans le lit boueux d’une rivière.

En fin de saison, Hickey juge Garner trop lent et donne le volant à Mickey Thompson. Sans succès.

Le Goodyear Grabber n’apparut plus en compétition, mais il existe toujours:

Quant à Garner, sa carrière de pilote fut terminée.

Il pilota ensuite le pace-car des 500 miles d’Indianapolis. Hasard ou coïncidence, sur ses trois participations, deux le furent avec des Oldsmobile.

A lire également:
Délire: faire la course avec une caravane dans le dos
Mike Goodwin condamné pour le meurtre de Mickey Thompson

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz