Accueil Sport auto Super GT 2009 – 7 : La Honda NSX ARTA gagne enfin...

Super GT 2009 – 7 : La Honda NSX ARTA gagne enfin à Fuji

71
2
PARTAGER

La bonne couleur de la voiture à avoir ce week-end au Fuji Speedway pour la course de Super GT était l’orange. C’est en effet la couleur de la Honda NSX ARTA no8 qui l’a enfin emporté en GT500 après avoir laissé échapper la victoire à plusieurs reprises cette année et c’est également la couleur de la Ferrari Daishin no81 qui elle aussi goûté finalement à la victoire après avoir laisse entrevoir de grandes possibilités sans concrétiser plus tôt dans la saison. La GT-R Nismo no1, en terminant seconde via un dépassement spectaculaire dans l’avant-dernier tour conforte la position de ses pilotes en tête du championnat à l’amorce des deux dernières épreuves de la saison.

Qualifications : Loïc Duval et sa NSX intouchables sous la pluie
La journée de samedi s’avérait des plus humides et après les essais libres disputés sous une pluie battante, les essais qualificatifs toujours mouillés mais moins arrosés permettaient aux amateurs de conditions difficiles de se mettre en valeur. A l’issue de la qualification on retrouvait ainsi Loïc Duval sur la NSX Epson no32 en pole position. Bien aidé par une voiture emportant un minimum de lest de pénalité et des pneus Dunlop efficaces, le pilote chartrain faisait honneur à son tout récent titre de champion de la Formula Nippon et offrait au Nakajima Racing sa première pole de la saison. A ses côtés en première ligne on retrouvait Benoit Tréluyer sur la GT-R Motul Autech no1 qui héritait de la seconde position après que la NSX no8 du team ARTA, qui avait réalisé le second temps, ne perde 10 places de grille à cause de son changement de moteur suite à l’incendie de Suzuka.

En GT300, autre première avec la pole réalisée par la Gallardo no88 engagée par JLOC. Si l’équipe japonaise avait déjà gagné avec la Murcielago, c’est la première fois qu’une Gallardo se montrait aussi performante. La première ligne était toute italienne avec la présence en seconde position de la Ferrari Daishin no81.

GT500 : la NSX ARTA transforme enfin sa vitesse en victoire
Contrairement au jour précédent, c’est sous un soleil de plomb que la course démarrait pour les équipes qui n’avaient pas roulé sur le sec du week-end. Loïc Duval ne décollait pas suffisamment vite et se voyait au premier freinage débordé des deux côtés par André Lotterer sur la SC430 Petronas Toms no36 et la GT-R Impul no1 de Satoshi Motoyama. Enferré dans la cohue des poursuivants il était poussé en tête à queue par Bjorn Wirdheim sur la SC430 Eneos no6 dans la cohue du premier virage et repartait dernier. Il alignait par la suite une jolie série de tours rapides mais la dégradation de ses Dunlop, pas top sur le sec, ne permettaient pas à la NSX Epson de revoir la tête de la course. Wirdheim pour sa part se voyait infliger un drive thru pour son action et c’en était terminé des chances de la Lexus no6 qui avait entre temps pris le commandement. Autre victime du premier virage, Tsugio Matsuda sur la GT-R Impul no12 qui cassait une suspension avant dans un choc avec un autre concurrent et devait effectuer un long arrêt au stand qui oblitérait  sa course et celle de son coéquipier Sébastien Philippe.

Devant, André Lotterer sur la SC430 no36 du team Petronas TOM’S prenait un peu d’avance sur ses poursuivants, sauf la NSX ARTA no8 conduite par Ralph Firman qui revenait de sa 12e position sur la grille dans un tourbillon orange et prenait finalement le meilleur sur la Lexus un peu avant la mi-course. La Lexus reprenait brièvement la tête après le ravitaillement mais Izawa qui avait remplacé Firman au volant de la NSX repassait devant sans coup férir. Derrière la NSX et la Lexus, c’était un peloton de 3 GT-R qui était à la poursuite avec JP de Oliveira sur la HIS no24, la Motul Autech no1 de Satoshi Motoyama et la Hasemi no3 de Ronnie Quintarelli. La 24 était cependant retardée par un problème mécanique et il revenait à Benoit Tréluyer, qui avait pris le volant de la no1 après le ravitaillement, de mettre la pression sur Jyiuchi Wakisaka sur la no36. Le pilote français recollait graduellement à l’aileron de la Lexus et saisissait sa chance dans l’avant-dernier tour lorsque Wakisaka faisait une petite erreur dans le dernier virage. Le jeune Takuya Izawa franchissait la ligne sur la NSX pour sa première victoire en Super GT devant Benoit et un Wakisaka très contrarié de s’être fait souffler une nouvelle fois une place en toute fin d’épreuve.

GT300 : Comme un air de FIA GT

Tout heureux d’avoir signé la pole position, Yuya Sakamoto oubliait de tourner au premier virage et laissait partir pour une longue explication la Ferrari no81 et la Porsche Hankook no33. Les deux voitures échangeaient leur position plusieurs fois jusqu’aux ravitaillements après lesquels la Ferrari orange prenait définitivement l’avantage, jusqu’à la fin de course où elle baissait sérieusement de rythme à cause de pneus à l’agonie. La deuxième Ferrari F430 du Super GT, la no11 du team Jim Gainer, venait au contact, au propre comme au figuré, du leader dans le dernier tour que les deux autos disputaient portière contre portière. La Ferrari Daishin no81 dans un dernier coup de reins franchissait la ligne en vainqueur. Le podium était complété par la Murcielago no66 du JLOC.

Au championnat Satoshi Motoyama prend quelque avance avec Benoît Tréluyer dans son sillage, et Firman/Izawa rejoignent Wakisaka Lotterer à la seconde position.

Prochaine épreuve à Autopolis les 17 et 18 octobre

Classement GT500

1. 8 ARTA NSX Ralph Firman/Takuya Izawa
2. 1 MOTUL AUTECH GT-R Satoshi Motoyama/Benoît Tréluyer
3. 36 PETRONAS TOM’S SC430 Jyuichi Wakisaka/André Lotterer
4. 17 KEIHIN NSX Toshihiro Kaneishi/Koudai Tsukakoshi
5. 6 ENEOS SC430 Daisuke Ito/Bjorn Wirdheim

Classement GT300

1. 81 DAISHIN ADVAN Ferrari Takayuki Aoki/Tomonobu Fujii
2. 11 JIMGAINER ADVAN F430 Tetsuya Tanaka/Katsuyuki Hiranaka
3. 66 triple a MURCIE RG-1 Koji Yamanishi/Atsushi Yogo
4. 19 WedsSport IS350 Manabu Orido/Tatsuya Kataoka
5. 2 APPLE•K-one•Shiden Hiroki Katoh/Hiroki Yoshimoto

Classement championnat après 7 épreuves

1. Satoshi Motoyama 63 pts
2. Benoît Tréluyer 58 pts
3. Ralph Firman/Takuya Izawa 53 pts
4. Jyuichi Wakisaka/André Lotterer 53 pts
5. Ronnie Quintarelli/Hironobu Yasuda 46 pts
6. Ryo Michigami/Takashi Kogure 43 pts
7. Yuji Tachikawa/Richard Lyons 41 pts
8. Toshihiro Kaneishi/Koudai Tsukakoshi 40 pts

Crédit images : PLR/le blog auto, Yuji Shimizu, Hideya Matsumoto

Lire également:
Super GT 2009 – 6 : les jeunes de Lexus font main basse sur le marathon de Suzuka
Super GT 2009 – 5 : la malédiction de Sugo vaincue par Tréluyer et Motoyama
Super GT 2009 – 4 : Une GT-R s’impose à Sepang, mais pas celle qu’on attendait
Super GT 2009 – 3 : victorieux sur le Fuji Speedway, les champions 2008 reviennent dans la course au titre
Super GT 2009 – 2 : Lexus et Tachikawa in extremis à Suzuka
Super GT 2009 – 1 : La GT-R du Kondo Racing s’impose à Okayama220355220358220376220400220364220382220391220397220403220406

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz