Accueil Actualités Entreprise Renault : « Nous sommes au fond de la crise »

Renault : « Nous sommes au fond de la crise »

132
16
PARTAGER

Lors d’un entretien accordé récemment aux Echos, Patrick Pelata – directeur général délégué de Renault – a confié que la marque française était « toujours au fond de la crise ». Plusieurs opérations ont déjà été lancées pour permettre au Losange de renouer avec les profits.

Le vendredi 18 septembre, les cadres de Renault ont « pris leur journée ». 17 000 salariés ont participé à l’effort. Pélata explique : « Ce plan est une des conditions requises pour dégager un free cash flow positif l’an prochain. Après 6 000 départs volontaires, nous tenons à conserver les compétences en place. » Comprenez que ce chômage partiel permet d’éviter d’autres licenciements socialement coûteux.

Entré en 1984 chez Renault comme Chef d’Atelier à l’usine de Flins, ancien adhérant du Parti Communiste (démission en 1982), Patrick Pélata a gravi tous les échelons de l’ex-Régie jusqu’à suivre les pas de Carlos Ghosn chez Nissan pour être aujourd’hui Directeur Général Délégué de Renault. Aujourd’hui, il est persuadé que le sauvetage de l’industrie automobile passe par de profondes transformations.

On ne sortira pas de cette crise sur le thème business as usual. Pour la première fois, l’image même de l’automobile est en recul. On constate un début de divorce avec les particuliers.

Derrière ce constat se profile de lourds investissements. 4 milliards d’euros vont être engloutis par le Groupe Renault / Nissan (dont 1,5 uniquement pour la marque Renault) dans le développement et la commercialisation de véhicules électriques qui seront disponibles en 2011. Les premiers modèles, la Zoe (photo) et la Kangoo vous ont déjà été présenté par Le Blog Auto. « Pour nous, il s’agit d’une opportunité », résume Pélata.

Selon vous, l’avenir de Renault – et de l’automobile en général – passe-t-il par l’électron ?

Poster un Commentaire

16 Commentaires sur "Renault : « Nous sommes au fond de la crise »"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Mogwai
Invité

L’automobile classique au pétrole est en fin de vie. D’aucuns prévoient que l’électrique est le meilleur candidat à la succession.Pour une fois, l’automobile hexagonale prend le train du changement dans le wagon de tête. L’avenir nous dira si c’est un choix judicieux mais je ne peux que les encourager !

frederic.E
Invité
Le désamour est surtout là à cause du budget prohibitif qu’atteignent les autos pour la majorité d’entre nous ainsi que leur entretien onéreux et pas toujours justifié. La voiture électrique n’y changera rien puisqu’elle est inadaptée en dehors de la ville et pour les familles de plus de 4 personnes qui ne vivent que dans un rayon de 50 km autour de leur domicile. et pour s’en convaincre il faut regarder l’interview de V.bolloré sur M6 dans turbo pour s’en convaincre. Je doute que tout le monde ait les moyens et l’envie d’avoir deux autos , d’ailleurs si il faut… Lire la suite >>
Titi
Invité
+1 Le problème est financier. Vu le nombre de gens que l’on met au chômage et le matraquage fait par les médias, le gens ne se sentent vraiment pas en sécurité. Donc, le peu d’argent qu’ils ont, il le gardent. Le début de cette crise est financier. Cela montre aussi que le système s’est trop vite emballé en poussant la société à consommer toujours plus pour plus de profit. Il y a eu un abus énorme, on en paie le prix maintenant. On paie aussi le prix de l’externalisation ou du moins de la mondialisation toujours dans le but de… Lire la suite >>
opti78
Invité
Entièrement d’accord avec les avis précédents, ….. le désamour ne vient pas du pétrole uniquement, il vient essentiellement que les automobilistes commencent à en avoir sérieusement marre d’être pris pour de simples « cochons payeurs ». Que ce soit par les constructeurs, les pouvoirs publics, les pétroliers, les forces de l’ordre, les assureurs, etc, etc…. c’est le racket permanent …. et je pense que les causes du désamour sont là…… Quand aux véhicules électriques, et j’en sais quelque chose, je travaille dedans….. on est entrain de nous faire miroiter des merveilles qui n’en sont pas. Il n’y a pas de doute que… Lire la suite >>
SAM
Invité
Je suis toujours sceptique du témoignage: « je travaille dedans donc je sais ce que je dis et je contrebalance PSA pour contrer la stratégie Renault ». Le témoignage « du soidisant vécu ça fait trop prise position déjà bien argumentée ». Désolé moi je n’achète pas ce bouquin ! Personnellement je ne pense pas que Renault soit dans le mauvais wagon loin de là. Car pour la petite histoire, qu’on ne nous compte jamais: Renault n’y croyait pas à l’électrique et il y a eu une levée de boucliers des conservateurs de la marque au losange! C’est Nissan et NEC qui ont convaincu… Lire la suite >>
wpDiscuz