Accueil Berlines Passé recomposé: Mercedes 190 BlueEFFICIENCY

Passé recomposé: Mercedes 190 BlueEFFICIENCY

444
1
PARTAGER

Cela aurait débuté par une conversation chez Mercedes, sur les progrès du diesel ces 20 dernières années. Pour démontrer ces progrès, pourquoi ne pas installer un moteur BlueEFFICIENCY de C250 CDI sous le capot d’une 190 D?

Ca tombe bien, le responsable de la préparation des concept-cars chez Mercedes, Peter Lehmann, est un « 190ophile ». Il en possède 3! Il fut donc charger de dénicher la 190 D et il ramena une 190 E 2,6 Sportline (essence) de 1992.

La suite était plus facile à dire qu’à faire. Sur le papier, le quatre cylindres 2,1l « OM651 » de la C250 D avait le même poids et le même encombrement que le 6 cylindres 2,6l d’origine. Mais lors de l’installation, la colonne de direction traversait la pompe à essence. Solution: monter à la place une pompe de Sprinter. Le tunnel de transmission a du être élargi pour laisser de la place à la boite 6 vitesses et le différentiel provient d’une Classe C (W203) 3,2l. Quant aux freins, ceux d’origine pouvaient largement encaisser le surcroit de puissance.
Le principal problème fut l’électronique. Tant que tous les capteurs installés sous le capot moteur et l’habitacle ne sont pas OK, le BlueEFFICIENCY refuse tout service. Problème: la 190 ne possédait pas de faisceau électronique. Il a donc fallu bricoler des capteurs pour faire croire au moteur qu’il est tout seul sur un banc de test. Même problème et même solution avec l’ABS.

Malgré le côté un peu artisanal de la transformation, à chaque fois qu’elle était garée, des badauds demandaient si elle était à vendre.

A sa sortie, en 1983, la 190 D était vue comme puissante (72ch), moderne (boite 5 vitesses) et très silencieuse. Elle consommait 7,3l aux 100km et il lui fallait 18,1 secondes pour atteindre 100km/h.
La 190 « BlueEFICIENCY » dispose de 204ch et de 500Nm de couple (alors que même la 190 E 2,5-16 Evolution II se contentait de 225Nm.) Ainsi, elle abat le 0-100km/h en 6,2 secondes, tandis que la consommation tombe à 4,9l aux 100km (contre 4,6l pour une C250 BlueEFFICIENCY.)

Mercedes souligne que par rapport à la W201 (190), la W204 (classe C) est plus longue de 19cm, plus large de 9cm, plus haute de 9cm et 385kg plus lourde. La masse s’explique par les nombreux systèmes de sécurités et les nombreux équipements. En revanche, le cx est passé de 0,34 (un beau chiffre en 1983) à 0,27 (un record dans la catégorie.)

OM 651 in 190D (W201) 2009OM 651 in 190D (W201) 2009C-KlasseC-KlasseC-KlasseC-KlasseC-KlasseC-KlasseC-KlasseC-Klasse

Source:
Mercedes

A lire également:
Nous nous sommes tant haïs: Mercedes 190 (W201)
Essai Mercedes C200 CDI BlueEFFICIENCY: extérieur (1/4)
Essai Mercedes C200 CDI BlueEfficiency: intérieur (2/4)
Essai Mercedes C200 CDI BlueEfficiency: sur la route (3/4)
Essai Mercedes C200 CDI BlueEfficiency: conclusion (4/4)

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Passé recomposé: Mercedes 190 BlueEFFICIENCY"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Prométhée
Invité

Intéressant.
J’ai pu faire le même constat: entre ma Mazda 121 1.3L de 73ch et 825kg (de 1991) et ma RCZ THP200 de 1297kg, c’est ma RCZ qui consomme légèrement moins alors que je la sollicite plus (mais elle consomme quand-même un peu plus en ville).
Et pourtant elle a des rapports courts (même la 6e).

Meilleure aéro + technos essence modernes.

470kg et 127ch de plus tout de même… :p

wpDiscuz