Accueil Bugatti Bugatti : 100 ans de Pur Sang (1/2) – Bugatti SAS

Bugatti : 100 ans de Pur Sang (1/2) – Bugatti SAS

283
6
PARTAGER

Le weekend dernier avait lieu à Molsheim, les célébrations du centenaire de la marque des Pur Sang. C’est en effet en 1909 qu’Ettore Bugatti fonda l’entreprise qui porte son nom, l’occasion d’admirer les réalisations de la marque, que ce soit les anciennes ou les nouvelles.

Ceux qui étaient à Molsheim tout le weekend l’auront sans doute remarqué, il n’y avait pas une, mais bien deux célébrations bien distinctes. D’un côté, le samedi, chez Bugatti SAS (la nouvelle usine d’assemblage) et de l’autre, celles du dimanche organisées par la ville.

Mais commençons donc, chronologie des évènements oblige, par les Bugatti récentes et Bugatti SAS.

Bugatti SAS avait organisé une réunion privée pour les possesseurs de Bugatti, personnalité influentes et clients potentiels (David Beckham y aurait été aperçu). De ce fait, l’entrée était uniquement sur invitation, et même des conducteurs de Lamborghini ou des parlementaires Européens ne purent passer les barrages. Il faut dire que le concept Bugatti 16C Galibier était présenté, et Bugatti n’avait aucune envie de voir les photos s’échapper sur le web.

Cela ne signifie pas pour autant qu’il n’y avait rien d’intéressant à voir. En effet, Bugatti avait rassemblé certains des plus beaux et plus marquant modèles historiques dans les jardins du château St Jean, dont 2 exceptionnelles Royales type 41 (Il n’en existe que 6 au monde plus 1 reconstruite).

Malheureusement, pour les curieux, Bugatti avait placé juste derrière les grilles du château et devant les Royale, des arbustes pour, sans doute, préserver un peu d’intimité pour les invités.

Autres modèles marquant visibles, des exemplaires de l’EB110, construites sous l’aire Romano Artioli, par la feue Bugatti Automobili Spa dans l’usine italienne de Campogalliano et à qui Volkswagen racheta ensuite en 1998, les droits de la marque Bugatti.

Certains prototypes étaient également exposés comme les EB118, 218 et Chiron.

Pour les fans de la Veyron, le déplacement en valait aussi la peine puisqu’une quarantaines de véhicules étaient garés dans le château, et il fallait vraiment le faire exprès pour ne pas en voir circuler dans les alentours.

Et parmi ces voitures d’exception qui circulaient dans les rues, figuraient des Veyron Grand Sport (la version découvrable) ou la Pur Sang, version allégée avec carrosserie en aluminium.

Bugatti SAS participa tout de même aux célébrations de la ville du dimanche, en y envoyant une EB100

et le prototype 001 de la Veyron, qui servit aux tests de vitesse sur le lac salé en Utah.

Rendez-vous pour les anciennes dans la deuxième partie de ce billet : Bugatti : 100 ans de Pur Sang (2/2) – les anciennes

225744225750225762225765225777

225843225792225795225798225813

Voir aussi : Molsheim: Bref passage chez Bugatti

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Bugatti : 100 ans de Pur Sang (1/2) – Bugatti SAS"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Anonyme
Invité

c’était la courte mais toujours amusante intervention du rouge qui s’est trompé de passion ^^

Anonyme
Invité

100 aprés on ne sait toujours de quelle nationnalité est cette marque,un coup francais,un coup italien,un coup allemand

leelabradaauto
Invité

bugatti c’est de l’art , ça a tjrs été de l’art, c’est reconnu à présent, et pour les carrossiers qui ont oeuvré sur les chassis aussi. les moteurs…..que des superlatifs ! le clou du centenaire était le rallye Vosgien voir sur youtub qq petites videos. Le centenaire aurait pu accueillir davantage d’autos. Il y a tant de reproductions de copies aujourd’hui de ces légéndes.

le pauvre qui meurt de faim
Invité
le pauvre qui meurt de faim

Pour Anonyme 2 : je ne vois pas bien qui pourrait juger un autre de s’être trompé de passion ?

wpDiscuz