Accueil Fiat Spécialités Polonaises (1/2) : la Polski Fiat 126p (1/2)

Spécialités Polonaises (1/2) : la Polski Fiat 126p (1/2)

298
6
PARTAGER

Si aujourd’hui les Fiat 500 et 500C sont produites en Pologne, l’histoire (d’amour ?) entre la marque Italienne et le pays de la Vodka ne date pas d’hier. En effet, cela fait de très nombreuses années que Fiat produit des voitures là bas, parfois sous licence, voire même sous une marque spécialement crée pour le pays. C’est le cas de cette Polski Fiat 126p, dont nous vous avons déjà parlé sur Le Blog Auto, sans encore en retracer l’histoire.

Vous l’aurez reconnue, il s’agit de la Fiat 126, destinée à remplacer la 500 originelle, à laquelle avait été ajoutée la lettre «p» afin de la distinguer de ses jumelles fabriquées en Italie. Sa fabrication commence dès 1973, chez FSM (Fabryka Samochodów Małolitrażowych) et dans une usine flambant neuve, construite spécialement par la société pour l’occasion à Biesko-Biala, dans le sud du pays. L’intérêt de cet accord, pour Fiat, est alors d’avoir accès aux marchés Polonais avec une voiture «locale» évitant ainsi de s’attirer les foudres du gouvernement, toujours sous tutelle soviétique.

Les premiers modèles, tout comme ses clones italiennes, reçoivent un moteur de 594 cm3 placé en position arrière et son habitacle est étudié pour emmener quatre passagers…italiens. Pas sur que les Polonais aient leurs aises une fois à quatre dans la 126p. Son tarif de l’époque est de 63.000 Zloty, un tarif serré mais malgré tout assez élevé pour les travailleurs polonais, dont le salaire moyen à l’époque est de 3.500 Zloty mensuellement.

Néanmoins, le succès est immédiat et, moins de dix ans plus tard, en 1981, la millionième Polski-Fiat 126p, dont la production est désormais concentrée à Biesko-Biala, est produite. Elle est tellement populaire que les polonais lui ont trouvé un petit nom : «Maluch» (prononcez Mawouk), qui veut dire la petite, ou encore «Maly Fiat» (petite Fiat) en comparaison avec la 125p, nommée «Duze Fiat» (Grande Fiat). Elle fut longtemps la voiture la plus vendue de Pologne, avant de conquérir d’autres marchés comme la Hongrie dès 1982 et le début de son exportation vers les autres pays du «bloc de l’est».

Cette même année 1982, Fiat retire sa licence pour la fabrication de la 125p, un autre modèle construit spécifiquement en Pologne par la marque, comme en témoigne la lettre «p» accolée à la numérotation de l’auto. Pour ceux qui ne s’en souviennent pas, cette voiture a longtemps été vendue chez nous sous la marque Lada, avec sa 2103. La 126p suit le même chemin et devient FSM 126p, Fiat ayant tout de même acquis une part majoritaire dans l’entreprise polonaise.

Entre temps, en 1977, la cylindrée du moteur passe de 594 à 652 cm3, ce qui porte la puissance l’auto à 24 chevaux, contre 23 précédemment.

Il faudra attendre 1984 pour que la 126p devienne «FL», dotée d’un intérieur retravaillé et revalorisé, pour que la voiture évolue enfin.

1987 marque ensuite l’arrivée d’une nouvelle version de la Fiat 126 (et non pas Polski Fiat) fabriquée en Italie pour l’Europe occidentale : la 126 bis, équipée d’un bloc de 700 cm3 refroidi par eau, permettant de doter la voiture d’un hayon et d’un petit coffre arrière.

En 1991, la carrière de la Fiat 126 prend fin un peu partout, mais continue à l’usine de Biesko-Biala, car la demande pour l’auto dans les anciens pays communistes ne semble pas faiblir, et à même droit désormais à la variante cabriolet, aujourd’hui rarissime. Et ainsi, deux ans plus tard, en mai 1993, la 3.000.000ème Polski Fiat 126p, sort des chaînes.

A lire également :
Spécialités Polonaises (1/2) :  la Polski Fiat 126p (2/2)

A voir également : Galerie Polski Fiat 126p
207909207918207927207936207942

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz