Accueil Electriques Mega à la conquête du Japon

Mega à la conquête du Japon

119
4
PARTAGER

A quoi s’attend-t-on le moins à voir lors de la visite d’un salon du tuning plutôt haut de gamme comme le Tokyo Special Import Car Show ? Une paire de mini utilitaires savoyards ont une bonne chance de remporter le challenge. Et pourtant, ce sont bien deux Mega Worker tricolores qui trônaient dans la partie « petites » au milieu des Minis et autres Lotus préparées. Plaît-il ? Faire venir de l’autre bout de la planète des petits utilitaires alors que l’on est au royaume du Kei-Tora (Kei Truck), un des outils les plus efficients de l’histoire du transport ? Le courageux initiateur de l’affaire, Takahashi-san, balaye la question d’un sourire confiant.

« C’est ce que tout le monde pense de premier abord, mais vous n’y êtes pas » explique-t-il. Et de déployer son raisonnement: il ne s’agit pas de concurrencer les petits camions produits par millions par Suzuki, Subaru et consorts, dont le marché, largement rural, est impénétrable. L’idée est de s’attaquer à un marché urbain où le petit véhicule peut faire valoir un design original et son origine française qui fait vibrer la bonne corde pour les entreprises de la mode, de la restauration, et autres commerces où l’image importe et où l’on ne saurait livrer la dernière collection en provenance de Paris ou Milan dans le même Suzuki Carry que Papy et Mamy utilisent là-bas dans leur ferme pour transporter le riz ou le thé vert.

De plus, le Mega Worker et sa propulsion électrique sont pile dans l’air du temps, « eco-car » par excellence à un moment où il ne se passe pas un journal télévisé sans que l’expression ne soit prononcée. Curieusement, les constructeurs japonais n’ont pas encore d’offre intéressante dans ce domaine, les Mitsubishi iMiEV et Subaru Stella électriques étant orientées vers le transport de personnes et plus chères que le Worker qui bénéficiera de toute la panoplie de dégrèvements de taxes et d’incitations fiscales récemment mise en place par le gouvernement japonais.

Vu comme ça, effectivement, le Mega Worker a une carte à jouer et, selon Mr. Takahashi, les contacts fructueux se multiplient même si la mise en vente officielle du Worker n’aura lieu qu’en septembre prochain à Tokyo. Bonne chance à lui et si Mega conquiert le pays peut-être finira-t-on par voir au détour d’une rue japonaise des véhicules de voirie signés Mega, comme celui ci-dessous capturé par JJO himself.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz