Accueil Actualités Entreprise Les 10 ans du rachat de Dacia par Renault

Les 10 ans du rachat de Dacia par Renault

431
16
PARTAGER

Au début des années 90, Renault lorgnait sur Skoda. Volkswagen emporta finalement le constructeur Tchèque. Le 2 juillet 1999, Renault se vengea, en achetant 51% de Dacia (puis 99,43% en 2003.)

En fait, Dacia a toujours été dans l’orbite de Renault.

A sa fondation, en 1968, elle produisait des R8 rebadgées « Dacia 1100 »:

La 1100 n’était qu’un galop d’essai destiné à roder l’usine de Pitesti. Les choses sérieuses débutent en 1971 avec les dérivés de R12:

Dacia produisit également une R20 sous licence, la 2000 (réservée aux cadres du Parti.)

Mais toutes les Dacia n’étaient des Renault. En 1989, le constructeur lança la 500 « Lastun » (ci-dessous.) Mais lors de la fin de règne des Caucescu, la Roumanie est exsangue et la voiture est un flop.

Dans les années 90, comme souvent dans les pays de l’ex-rideau de fer, l’usine est laissée à la dérive.

Lorsqu’en 1999, Renault devient majoritaire, il découvre une usine où les ouvriers (plus payés depuis longtemps) préfèrent faire leurs petites combines que de construire des voitures…

Toujours en 1999, Dacia lançait la Supernova, sur base Peugeot 309 (ou R12, suivant les sources.)

Lors de la reprise, Renault investi 489 millions d’euros sur 5 ans pour transformer Pitesi et le mettre aux normes occidentales.

En 2003, Dacia sort son premier modèle « made in Renault »: la Solenza, une Supernova modernisée.

A l’instar de la 1100 de 1968, la Solenza sert avant tout à roder l’outil industriel.

Car Renault possède un projet plus ambitieux: sa « voiture à 5 000€ », la future Logan. Renault compte envahir les pays émergents avec.

La Logan est présentée le 2 juin 2004:

Auparavant, Dacia avait exporté timidement en Autriche, en Grande-Bretagne et chez le « frère » Nord-coréen.

Renault se vante qu’aujourd’hui, Dacia est une marque « mondiale », présente dans 80 pays.

En fait, sur de nombreux marchés (ici, la Logan Indienne, fabriquée par Mahindra), les modèles Dacia portent des badges Renault:

Au Mexique, elle prend carrément le nom de Nissan Aprio:

Et l’Europe de l’ouest? Carlos Ghosn ne veut pas en entendre parler: la Logan fut conçu pour les pays émergeants et ses prestations sont loin des productions occidentales. Son prédécesseur, Louis Schweitzer, fait pression et Dacia y débarque à l’été 2005.

En France, Dacia est aujourd’hui la 9e marque. Une performance qui embarrasse Renault car qu’on qu’en dise le constructeur, elle cannibalise les ventes de Clio, Modus et Twingo.

En octobre 2006, la Logan se décline en break avec la Logan MCV:

Puis en juin 2008, c’est la Sandero:

Renault est copropriétaire d’une unité d’assemblage de kits au Maroc, la SOMACA (Société Marocaine de Carosserie.) Mais dans les années 90, les surtaxes sur les voitures importées disparaissent et la SOMACA ne peut exporter vers d’autres pays du Magreb (pour des raisons politiques.)

Le constructeur décide de moderniser le site et d’y assembler des Dacia (Logan et Sandero.) Une partie des Dacia vendue en France proviennent de cette usine.

Aujourd’hui, Dacia vole de record en record. La crise l’affecte à peine. La Logan a dépassé le million d’unités.

Prochaine étape: la mise en production du SUV Duster.

Source:
Renault

A lire également:
Le conducteur du jour: orange DDE
Adieu Renault 12
Le Dacia Sandero Stepway « Live » à l’Atelier Renault
La Logan en vedette à l’Atelier Renault

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz