Accueil Constructeurs chinois Achat d’Opel : BAIC détaille ses plans

Achat d’Opel : BAIC détaille ses plans

34
14
PARTAGER

L’interminable partie de poker menteur entre General Motors, les autorités politiques allemandes, l’Union européenne et les candidats au rachat d’Opel alimente quasi quotidiennement les pages du Blogauto (à en friser l’overdose pour certains lecteurs !). Le Chinois BAIC, le constructeur de l’empire du milieu sorti comme par magie à la réouverture de l’étude des différentes offres, continue son offensive après avoir hier donné quelques compléments d’informations. Mieux, désormais plus de chiffres.

Le Chinois BAIC avance son intention de prendre 51 % du capital d’Opel (49 % restants à GM) grâce à une garantie publique dépassant les 2,6 milliards d’euros, quand Magna exige pour sa part un soutien supérieur à 4,5 milliards d’euros, en injectant 660 millions d’euros directement (somme garantie par Pékin).

Histoire de convaincre davantage le gouvernement allemand, BAIC prévient qu’aucune fermeture de sites ne sera effectuée en Allemagne. Au contraire, le Chinois détaille ses plans de coupes sociales. Au total plus de 7 500 postes seraient supprimés dont près de 2 250 en Belgique, 1 300 en Espagne (site de Saragosse) et 2 760 en Allemagne entre Bochum et Rüsselsheim. Le reste de la casse sociale n’est pas spécifiée mais BAIC reconnaît ne pas exclure la probable fermeture de complexes.

Autre donnée : l’ambition d’importer des Opel en 2010 et 2011 avant de les produire sur place en 2012 au sein d’une nouvelle usine. A plus long terme BAIC table même sur la commercialisation en 2015 de 485 000 par an grâce à un réseau fort de 400 points de vente. Des intentions qui devraient rester impossibles à matérialiser chez BAIC : depuis le début des négociations, GM et le gouvernement allemand semblent plutôt privilégier sérieusement leur choix initial souhaitant plus que Magna n’améliore son offre. Du reste à ce sujet les parties concernées espèrent bien finaliser ce premier accord avant le 15 juillet.

Bref on ouvre le bal à d’autres prétendants dans le but, sûrement, de faire grimper les enchères. Un petit jeu dont Fiat ne semble plus être dupe se postant depuis des semaines en retrait des pourparlers.

A lire également. Vente Opel : le Chinois BAIC précise sa position et Magna reprendra Opel.

Source : Reuters.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz