Accueil Essais Essai Peugeot 206+: 207- (2/3)

Essai Peugeot 206+: 207- (2/3)

696
14
PARTAGER

Suite de l’essai Peugeot 206+. L’objectif de cette voiture est de jouer les low-cost (exactement comme la Clio Campus chez Renault.) D’où un habitacle spartiate.

Dans cette version de base « Urban », elle joue la carte du minimalisme: vitres (avant) électriques, radio/CD, jantes 14 pouces « spa », climatisation, cruise control, prise 12V et c’est tout.
La version « Trendy » (environ 2 000€ supplémentaires) y rajoute les rétroviseurs électrique, la banquette 2/3-1/3 et des anti-brouillards.
On reste quand même loin du full op’…

Les plastiques sont assez bas de gamme et les vis sont apparentes. Néanmoins, les ajustements sont sérieux et à 10 950€, on ne peut pas faire le difficile sur la qualité perçue.
L’habitacle est très austère, surtout avec cette sellerie noire. Ils auraient quand même pu nous mettre des tapis de sol siglés « 206 »! Surtout que du temps des 205 Junior et autres 106 Kid, Peugeot nous démontrait que « tarif réduit » et « joyeux » ne sont pas incompatible.

L’énorme problème de la 206+, c’est l’ergonomie. On commence par le cruise control planquée derrière le volant, à portée de genoux des très grands gabarits:

L’habitacle est spacieux… Pour 2 personnes. Elle mesure 3,873m, soit 16cm de moins qu’une 207 et forcément, cela se paye.

L’accès aux places arrières est malaisé. La manette pour rabattre le siège est la même que celle pour régler le dossier (donc vous déréglez le siège à chaque fois que vous installez le siège de Théo/Matteo/Léo/Enzo.) Bonus: le dossier possède un ressort surpuissant et lorsque vous remettez le dossier en place, l’appuie-tête vous fait un « Zidane ». Cela fera bien rire Théo/Matteo/Léo/Enzo.
En bref, la 5 portes s’impose pour ceux qui ont régulièrement des passagers.

Notez tout de même que les vitres arrières de la 3 portes s’entrouvrent.

Troisième gros défaut d’ergonomie, les portes-gobelets d’un centimètre de profondeur. Idéal pour renverser votre coca McDo au premier rond-point.

Côté coffre, elle offre 245dm3 en configuration normale (contre 270dm3 pour la 207.) La banquette est rabattable (mais non fractionnable) sur la finition « Urban ».

Problème: il faut choisir entre être grand OU disposer d’un fond plat.

Conclusion:
Cette 206 possède un habitacle minimaliste, mais bien fini. Néanmoins, les différents soucis d’ergonomie gâchent le tableau en utilisation quotidienne.

199035199038199041199044199047199050199053199056199059199062

A lire également:
Essai Peugeot 206+: tout-haut-sixe (1/3)
Essai Peugeot 206+: léonin (3/3)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz