Accueil Le Mans 3e pôle position en 3 ans pour Peugeot et Sarrazin au Mans

3e pôle position en 3 ans pour Peugeot et Sarrazin au Mans

96
10
PARTAGER

Hier soir, dans la deuxième partie de la séance qualificative de nuit, Stéphane Sarrazin est allé chercher la pôle au volant de la Peugeot 908 n°8. Une première position « symbolique » au Mans, que le Lion truste depuis 3 ans.

Après 2007 et 2008, le pilote du Team Peugeot Total s’est à nouveau illustré jeudi soir en toute fin de séance qualificative. Il a obtenu le meilleur temps absolu à sa troisième tentative vers 23h47 après deux tours très rapides mais contrariés par le trafic, notamment une Audi du team Kolles. La Peugeot 908 Hdi FAP n°8 que le pilote alésien partage avec Sébastien Bourdais et Franck Montagny s’élancera depuis la pôle position samedi à 15 heures.

La Peugeot de « pointe », avec l’équipage le plus rapide, a réussi sa première mission, celle de montrer sa rapidité au grand rival Audi. Stéphane Sarrazin a bouclé les 13,629 km en 3’22.888 à plus de 241 km/h de vitesse moyenne en subtilisant la pôle position au pilote Audi Allan McNish pour moins de 8 dixièmes de seconde seulement. McNish avait signé son temps juste avant la coupure en 3:23.650, donnant la pôle provisoire à l’équipe Allemande, heureuse, poing levé.

Derrière les deux équipages vedettes des constructeurs Peugeot et Audi, les cinq autres protos diesel d’usine monopolisent les 4 premières lignes de la grille de départ. Les Lola Aston Martin officielles ont dominé les protos à moteur essence avant de connaître diverses fortunes dont la sortie de route de la #007 dans les Hunaudières. Pour résumer cette bataille P1, disons que Peugeot et Audi nous ont offert une belle lutte. Peugeot, avec sa traditionnelle chasse à la pôle, a fait plaisir au public, oubliant un temps les épisodes de plaintes et requêtes à l’encontre de l’Audi R15.

Dans la catégorie LMGT1 Jan Magnussen a réalisé le meilleur temps en 3’54.230. Le pilote Corvette Racing n’a pas forcé et les deux Corvette officielles devancent l’Aston Martin DBR9 66 Jet Alliance de deux secondes. Des temps à des années lumière de la meilleur performance possible pour une GT1 au Mans. Les Corvette n’auront comme plus grand adversaire qu’elles mêmes, car il y a fort à parier qu’après quelques heures, l’Aston Martin DBR9 JetAlliance soit décrochée.

Casper Elgaard a été le pilote le plus véloce des LM P2 sur la Porsche RS Spyder danoise du Team Essex. Il prend l’ascendant sur l’autre prototype Porsche RS Spyder n°5 du Navi Team Goh et la Lola Coupé Judd n°33 du Speedy Racing / Team Sebah. 4 secondes d’écart entre les Spyder et la Lola Speedy / Sebah, c’est une année lumière… En P2, avantage Porsche en vitesse mais la course va se jouer sur le rôle des troisièmes pilotes. Kristian Poulsen notament, chez Essex, mais aussi Leuenberger chez Speedy / Sebah, devront pousser fort.

En LM GT2, Jörg Bergmeister a profité des 20 dernières minutes avant la pause de 21h25 pour passer un train de pneus neufs sur sa Porsche 911 GT3-RSR et boucler un tour en 4’03.202. Le pilote Allemand offre au Team Flying Lizard sa première pole position pour sa cinquième participation à l’épreuve mancelle. Le team californien devance l’équipe Felbermayr Team Proton et les tenants du titre, Risi Competizione. La Porsche de l’équipe Endurance Asia Team se classe 15e de la catégorie.

La séance d’essais libres de mercredi s’est disputée sous la pluie. Les pilotes n’avaient donc pas pu bien prendre leurs marques sur le circuit, ne disposant d’une piste sèche. La séance de jeudi fut donc mise à profit pour travailler encore sur la voiture. « Tous les pilotes apprennent, c’est une qualification d’équipe que nous avons fait. Pour moi ce fut un peu court, car je n’ai eu que 5 ou 6 tours, pas assez pour vraiment pousser les freinages. J’ai également été bloqué par un peu de traffic, alors que j’étais en train d’améliorer » explique Darryl O’Young.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz