Accueil Actualités Entreprise Tata Motors : le bénéfice plombé par Jaguar et Land Rover

Tata Motors : le bénéfice plombé par Jaguar et Land Rover

43
15
PARTAGER

Il va falloir en vendre des Nanos pour tenter de redresser la barre chez Tata Motors !

Le premier constructeur automobile indien, créateur de la célèbre voiture la moins chère au monde, a annoncé vendredi une chute vertigineuse de son bénéfice net pour l’exercice achevé en mars. Celui-ci a été plus que divisé par deux.


Rappelons à toute fin utile que la « voiture du peuple » est vendue quant à elle au prix de 100 000 roupies, l’équivalent de 1 500 euros.

Tata Motors, l’une des entités du conglomérat Tata Group, a indiqué en fin de semaine que son résultat annuel net pour l’exercice achevé en mars 2009 avait plongé à 10 milliards de roupies (environ 209 millions de dollars américains ou 150,6 millions d’euros) contre 20,28 milliards de roupies pour l’exercice précédent.


Le chiffre d’affaires a quant à lui regressé de 10%, à 259 milliards de roupies. Le constructeur a vendu 506.421 véhicules durant la période, exportations comprises, ce qui représente une baisse de 13,5% en valeur glissante annuelle.


Principaux facteurs ayant conduit à une telle situation selon le directeur financier de Tata Motors, C. Ramakrishnan : « la baisse de volume, un coût de production élevé et un matériel cher ». Des performances moins « pires que pires » puisque les analystes tablaient quant à eux sur une chute du bénéfice annuel à 2,7 milliards de roupies.


Rappelons toutefois – fait non négligeable – que Tata Motors a déboursé 2,3 milliards de dollars l’an dernier pour acquérir Jaguar et Land Rover, marques britanniques dont le chiffre d’affaires a été affecté par le ralentissement économique mondial.


Tata Motors a repoussé de 18 mois, au 31 décembre 2010, l’échéance finale de son emprunt de 1 milliard de dollars, contracté pour acquérir les deux constructeurs. Dans cet optique, il a par ailleurs a levé 840 millions de dollars en obligations non garanties pour rembourser une partie de son prêt.


Petite lueur d’espoir : il y a quelques jours à peine, l’homme d’affaires indien Ratan Tata a annoncé avoir vendu 203 000 exemplaires de la Nano, en seulement deux semaines. Un succès qui pourrait permettre au groupe de relancer sa filière automobile quelque peu plombée par les rachats de Jaguar et Land Rover.


Sources : AFP, Les Echos, Le Figaro, ZoneBourse



A lire également :


. Tata et Nano: le torchon brûle en Inde

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz