Accueil Finance La Basse-Saxe ouverte à des investisseurs du Golfe pour contrer Porsche

La Basse-Saxe ouverte à des investisseurs du Golfe pour contrer Porsche

41
2
PARTAGER

Le Land de Basse-Saxe possède toujours une minorité de blocage au sein de Volkswagen avec ses 20% du capital. Mais la « loi Volkswagen » restant sujette à changement, le gouvernement a lancé un appel du pied à des investisseurs en provenance de pays du Golfe Persique…

Petit rappel… L’Union Européenne souhaite toujours faire changer par le gouvernement fédéral allemand l’exception Volkswagen. En effet, la législation Allemande donne au gouvernement de Basse-Saxe un droit de veto avec seulement 20% du capital, alors qu’il en faut habituellement 25% pour les autres sociétés allemandes, comme dans le reste de l’Union. Le gouvernement est pour l’heure menacé de se voir traîné devant la cour Européenne de Justice par la commission à ce sujet… D’autre part Porsche détient 50% de Volkswagen, mais souhaite monter à plus de 75%, empêchant de facto toute minorité de blocage dans le cas, fort probable à terme, d’un retour à la normale de la législation…

Le Land de Basse-Saxe n’ayant pas les finances pour accroître sa part de capital, son premier Ministre, Christian Wulff, s’est déclaré ouvert à une entrée d’investisseurs arabes au capital de Volkswagen, à hauteur d’au moins 5%, afin de conserver la possibilité de bloquer les décisions prises par Porsche.

Les investisseurs du Golfe sont assez attirés par l’industrie automobile allemande. En effet, Aabar, un fonds d’investissement d’Abu Dhabi, vient d’entrer au capital de Daimler à hauteur de 10%, dont 6.9% sont également détenus par l’Etat du Koweit. Du côté de Volkswagen. En 2004, déjà, le fonds Mubadala, originaire d’Abu Dhabi, avait entamé des négociations pour acquérir 10% du capital de Volkswagen, sans suite.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz