Accueil Berlines Essais Honda hybrides: 1. Honda Civic Hybrid IMA

Essais Honda hybrides: 1. Honda Civic Hybrid IMA

688
2
PARTAGER

La Civic Hybrid IMA a été testée non pas une fois, mais deux fois par Le Blog Auto. Pour un essai sérieux, cliquez ici. Pour un essai plus fantaisiste, cliquez sur « lire la suite ».

La Civic Hybrid IMA c’est avant tout un énorme ratage marketing.

Quand on pense « hybride », on pense généralement « Toyota Prius ».

Honda fut pourtant un des pionniers du genre. Qui sait que dés 1999, il commercialisait une hybride, la Insight?

Honda a pourtant tenté de mettre le paquet sur le « product placement ». Honda a ainsi créé le « Honda Civic [Hybrid] Tour » où il sponsorisait la tournée de chanteurs US.

Certains se rappellent peut-être Pump it des Black Eyed Peas. Dans ce clip de 2006, on y voit l’un des membres faire semblant de piloter un Civic Hybrid tunée (merci les images de synthèse), tandis que les autres massacrent Misirlou de Dick Dale. Il y avait même un concours pour gagner la voiture (ci-après.)

Mais la Prius s’est imposé comme ZE hybride. Y compris dans les films. Vous voulez donner une image « verte » à votre personnage? Faites le rouler en Prius! Cette voiture apparait ainsi dans une centaine de films. Alors que la Civic Hybrid n’a été vue que dans une quinzaine de films.

Depuis 2003, Honda propose des Civic Hybrid IMA. Qu’une Civic ait le sens civique, c’est logique, non? (Blague pourrie © Car & Driver)

Le problème, c’est que les écologistes amateurs ne veulent pas d’une berline convertie en hybride (même si la Civic 4 portes n’est pas disponible en France avec d’autres motorisations.) Ils veulent que même un journaliste de Libération puisse détecter au premier coup d’oeil qu’ils sont des automobilistes « responsables ». D’où la mévente de la Civic Hybrid IMA et des hybrides US (Ford Flex Hybrid, Saturn Vue Green Line, etc.) Elle est trop discrète: à l’extérieur, seul l’emblême « Hybrid » et le totocollant « IMA » (dont personne ne connait la signification) la distinguent.

Du reste, avec la Civic 4 portes, Honda a voulu être conservateur. Au lieu de simplement rajouter un sac à dos à l’exubérante Civic 5 portes, le constructeur a remplacé le bandeau lumineux par une calandre classique et les portes arrières « invisibles » par des portes normales.
La silhouette est bien fade du coup. Et les roulettes renforcent le côté pataud du profil.

A l’intérieur, c’est une autre paire de manche. Honda a conservé les compteurs « Star treck » de la 5 portes. Notez à gauche, la jauge des batteries.

En prime, les fans des Mystérieuses Cités d’or adoreront le frein à main en forme de serpent (cf. le manche à balais de l’aéronef en forme de condor.) Enfant du soleil/Tu parcours la terre, le ciel…

Plus sérieusement, l’habitacle est spacieux. Et il est bien équipé: GPS, stabilisateur de vitesse, combiné radio/CD/GPS, 4 vitres électriques, climatisation, airbags « rideaux », sièges chauffants (3 positions), rétroviseurs électriques et Isofix dés le niveau de base (à 25 350€.) Le GPS et le cruise control n’ont rien à envier aux équipements des berlines Allemandes: ils sont aussi peu instinctifs.

Puisqu’il faut bien râler. J’aurais bien voulu des sièges électriques.

Les batteries du moteur électrique sont cachées derrières la banquette arrière, qui est donc fixe.

La Civic Hybrid IMA n’est pas hybride au sens « priusien » du terme. Le moteur électrique est accouplé au moteur à essence. Ce dernier fonctionne en permanence et à l’accélération, il se fait aider par l’électrique. Elle est par ailleurs équipée d’une récupération d’énergie au freinage et d’un stop & start.

Le moteur est un 4 cylindres 1,3l 95ch; l’électrique vous offre 20 unités supplémentaires. Elle émet 109g de C02 (contre 104g pour une Prius.)

La première caractéristiques de ce moteur, c’est le silence. Au démarrage et à vitesse stabilisée, il se fait totalement oublier. C’est un peu déconcertant, surtout sur autoroute. Conséquence: en ville, vous pouvez constater à quel point les médiocres Dunlop (pléonasme) sont bruyants et sur autoroute, vous êtes dérangé par les bruits aérodynamiques.

Evidemment, la Civic Hybrid IMA n’a pas été prévue pour l’attaque. A l’accélération, le 1,3l s’époumone dés 4 000 tours/minutes. Le moteur électrique n’offre pas le gain de performance du KERS/SREC d’une F1. Avec 115ch, les reprises sont correctes, sans plus.
Le moteur dispose hélas d’une transmission automatique à variation continue. Autrement dit, une boite automatique très paresseuse et sans kick-down.

Conclusion:

L’Honda Civic Hybrid IMA s’adresse à une niche très précise de clientèle: ceux qui veulent une berline hybride munie d’un vrai coffre.

A 25 350€, elle manque d’atouts face aux berlines diesel, malgré son équipement de série généreux. Et elle ne surligne pas assez le côté « hybride » pour draguer les bobos.

188277188281188284188287188290188293188296188299188302188305

A lire également:
Essai Honda hybrides: 2. Honda Insight Hybrid IMA
Essai Honda hybrides: 3. le match

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz