Accueil General Motors New York 2009 : GMC Terrain

New York 2009 : GMC Terrain

52
8
PARTAGER

Le GMC Terrain est le troisième membre de la famille des nouveaux crossover de GM, et vient s’intercaler entre le Chevrolet Equinox et le Cadillac SRX. Un nouveau modèle qui viendra sérieusement rajeunir l’offre de GMC, tout en participant à l’effort de (re)construction de son image.

Le nouveau GMC Terrain n’a strictement rien à voir avec le modèle homonyme vendu par GM au Moyen-Orient, qui ne s’avère en fait être qu’une version rebadgée du Saturn Vue (Opel Antara / Daewoo Winstorm Maxx…). Il s’agit ici d’un modèle plus encombrant (4m70 de long) et proche parent de l’Equinox et du SRX. Il dispose néanmoins de sa propre identité esthétique, plus encore que l’Acadia qui doit pour sa part composer avec le Saturn Outlook. Par rapport au Chevrolet, nous avons ici affaire à un modèle dont tous les panneaux de carrosseries et de vitrage, sauf le pare-brise et sans doute le pavillon, semblent différents. Donner une personnalité à GMC est un exercice peu aisé, les modèles GMC étant depuis des décennies de simples SUV Chevrolet dotés d’une calandre spécifique… Cela se traduit ici par un look très anguleux, avec une calandre agrandie et des passages de roues pour le moins sur-vitaminés. Angles vifs, surfaces places définissent une identité plus en accord avec l’image que se donne GMC : « We are professionnal grade » (nous sommes de niveau professionnel).

Remplaçant à la fois le Pontiac Torrent, ainsi que le GMC Envoy, le Terrain est un SUV moderne qui s’attaquera à des modèles tels que le Nissan Murano, Mazda CX-7 ou Ford Edge. Il adopte pour cela une plateforme plus moderne, une évolution de la Theta,, dotée de mécaniques qui sont plus à la page avec l’adoption de l’injection directe, tant sur le 4 cylindres 2.4 de 182 ch en entrée de gamme que sur le V6 3.0 264 ch. Tous deux sont associés à des transmissions automatiques à 6 rapports, et laissent au client le choix entre deux roues motrices (avant) ou transmission intégrale. Petite particularité pour le modèle 4 cylindres avec l’apparition d’un système de contrôle actif du bruit (Active Noise Cancellation). Un dispositif non proposé sur le V6, sans doute plus fier de sa sonorité.

Son positionnement sur le marché impose au Terrain de proposer un habitacle confortable et modulable, lui permettant de justifier son appellation de crossover. Le style de la planche et ici aussi distinct de celui de ses proches cousins, avec un aspect volontairement plus industriel pour l’ancrer à l’image plus « professionnel » de GMC, avec des nombreux inserts « métalliques » et de grands rangements. La forme générale de la planche est différente, mais l’on notera nombre de similitudes avec l’Equinox, pour la façade de commande, les aérateurs ou encore l’instrumentation. En l’absence de troisième rangée de sièges, une particularité désormais réservée à l’Acadia, la modularité s’exprime par une banquette coulissante sur une belle longueur de 200 mm. L’équipement est à la page, avec une caméra de recul livrée de série, la téléphonie mains libres Bluetooh , la connectivité USB, le lecteur DVD avec double écran au second rang, OnStar, le démarrage à distance ou encore la navigation avec écran tactile.

182022182028182031182034182037182040182043182046182049

Source : GM

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz